Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Dominique de Villepin, l’ancien premier ministre de Jacques Chirac, avait animé les discussions, dans l’Ile de Djerba, entre les insurgés et le gouvernement libyen, avant que l'Otan ne donne contre Tripoli. « Mon objectif est de favoriser la reconciliation entre les Libyens » a expliqué hier l’homme qui avait dit niet au président Bush. De Villepin affirme : "Gagner une guerre, c'est une chose, gagner la paix c'est beaucoup plus difficile ».

 Villepin affirme avoir prévenu Sarkozy de sa médiation dans le conflit libyen

LEMONDE.FR | 26.08.11 |

 

L'ex-premier ministre Dominique de Villepin a confirmé, vendredi 26 août, qu'il avait participé récemment à des discussions sur le conflit libyen. Il a dit qu'il avait agi "dans la transparence" et en avait prévenu le président Nicolas Sarkozy. "Mon rôle est tout à fait particulier parce que j'ai répondu à la demande de certaines parties libyennes. Je ne souhaite pas entrer dans les détails. Mon objectif était de favoriser la réconciliation des Libyens", a-t-il déclaré sur i-Télé.

Des pourparlers avaient eu lieu dans la semaine du 15 août entre les rebelles du Conseil national de transition (CNT) et des émissaires du colonel Kadhafi, en présence de l'ancien premier ministre français. Ces pourparlers, qui se sont tenus sur l'île tunisienne de Djerba, n'avaient rien donné.

A-t-il mis au courant le président de la République ? "Tout à fait !" "Je suis diplomate de carrière, j'agis dans la transparence et avec le souci d'apporter une aide et non pas de compliquer les choses", a ajouté M. Villepin sur i-Télé.(...)

 

 

M. Villepin a également mis en garde la France et les Occidentaux. "Gagner une guerre, c'est une chose, gagner la paix c'est beaucoup plus difficile (...) Ça va demander à la diplomatie française des initiatives, par exemple une conférence à Paris, mais aussi des trésors de savoir-faire pour éviter que cette révolution libyenne ne se retourne contre ceux qui les ont hier aidés."

Le Monde.fr, avec AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article