Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

El Watan, rendant compte hier des estimations des résultats des élections en Libye ne tarit pas d’éloge sur le scrutin et titre : « Les libéraux en avance sur les islamistes ». La rubrique internationale du Figaro, journal français tout aussi libéral, est à la différence de celle du quotidien algérois, assurée par des journalistes professionnels. Thierry Portes rend compte de l’événement.

 

 

LA LIBYE APPLIQUERA LA CHARIA

 

 

Par Thierry Portes, envoyé spécial à Tripoli

 

L'amertume perce dans la réponse d'Othman Bensassi, le patron de l'administration du Conseil national transitoire libyen (CNT), qui a gardé l'accent rocailleux de ses années d'études passées à Toulouse: «La charia? Mais il n'y aura pas de débat! Tout le monde est pour en Libye, tous les partis y ont fait référence pendant la campagne électorale, et tous la voteront.» Après les quarante-deux années de dictature de Mouammar Kadhafi, la question va être officiellement posée prochainement aux législateurs issus du scrutin du 7 juillet, auxquels il reviendra de fixer les règles de la nouvelle Constitution de la Libye démocratique.

On peut parier que la loi islamique figurera en bonne place, peut-être même dès le premier article de cette nouvelle Constitution. Deux jours avant le scrutin, le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, a entraîné ses pairs vers un ultime vote. «Le peuple libyen est attaché à l'islam comme religion et comme législation. Par conséquent, le Conseil national de transition recommande (à la prochaine Assemblée constituante) de considérer la charia comme la principale source de la législation.» Le même Abdeljalil avait suscité l'émoi de l'Occident quand, sitôt la libération de la Libye proclamée, il avait tenu, le 23 octobre 2011, à déclarer: «En tant que pays islamique, nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violera la charia sera légalement nulle et non avenue.»

 

Thierry Portes, 10 juillet 2012. Le Figaro.fr

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article