Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

par Kamel Daoud

 

 Non, Monsieur Soltani ! Erreur sur toute la ligne. D'abord les Ottomans étaient des colons et pas des Algériens. On comprend votre souci de plaire à la nouvelle Porte Sublime d'Erdogan & Cie mais il s'agit de l'Histoire de notre pays, pas de manuels scolaires du primaire qui vous servent de référence ni de vos fantasmes.

Ensuite, Monsieur Soltani, il s'agit d'avoir des moustaches et pas seulement une barbe : si vous vous retirez de l'Alliance présidentielle qui vous a payé salaires et chauffeurs pendant dix ans, retirez vos ministres qui tiennent les plus gros budgets de chantiers algériens et qui vous ont offert les premières kasmate sous forme de chambres de commerce «converties».

C'est presque beau l'opposition orale pendant que la main est encore dans la poche. On est peut-être encore un peuple assis, mais on n'est pas déjà un peuple couché : l'opposition zéro dinar est trop facile. Si vous voulez qu'on croit à votre nouvelle virginité, c'est simple : dites-nous combien vous avez été payé en salaires pendant dix ans de mariage de loisir avec le régime puis faites le total, remboursez et venez nous parler d'opposition. Rendez aussi les clés des voitures et les chauffeurs et les meubles de bureau. Ensuite retirez vos ministres et rendez publics les «grands dossiers» que vous avez eu l'audace de promettre à ce peuple avant de vous rétracter. Ensuite venez habiter dans le pays et proposez-nous quelque chose de plus concret et de plus algérien que le copier-coller des Frères musulmans d'ailleurs. C'est à ce moment que l'on pourrait peut-être vous écouter avec l'oreille lasse de notre prudence face aux produits importés et mal étiquetés.

Il ne s'agit pas de haute politique, Monsieur Soltani, mais d'un simple proverbe : on n'arrive pas à vous comprendre car vous avez la bouche pleine et donc vos mots sont un peu confus. Pour nous, vous n'êtes même pas un islamiste ! Juste un salarié du régime qui a été payé pendant dix ans dans le cadre de l'emploi de vieux et de soutien aux islamistes en chômage après leur échec politique. On vous a utilisé et maintenant vous pensez utiliser le reste des Algériens.

Monsieur Soltani, il ne s'agit pas de déni, de laïcité pro-occidentale et de rejet des «islamistes» mais d'une simple question de politesse et de bonnes manières : ne nous prenez pas pour des idiots ! Nous restons algériens, allergiques au double langage et aux faux chômeurs. Gagnez honnêtement votre salaire politique, remboursez votre dû, acceptez votre algériannité, ne tordez pas votre nom pour en faire un nom de l'Arabie Saoudite, puis venez nous proposer vos services pour mener ce pays vers meilleur que vous. On peut être «pour» ou contre vos «idées» quand on arrive à les distinguer entre deux mastications, mais là, il s'agit de valeurs d'hommes et d'intégrité qui n'a rien à voir avec intégrisme. Il s'agit de différence entre nation et alimentation générale. On aurait accordé du crédit au prêche d'un islamiste convaincant mais pas à celui d'un ex-salarié du régime qui grimace sur une soupe après dix ans de gourmandise.

Monsieur Soltani, on est fatigué de ceux qui nous parlent au nom des Martyrs ou au nom de Dieu. On attend des Algériens, portant des noms en algériens, parlant aux Algériens et n'important ni discours, ni barbes, ni fatwas, ni baathisme. Ne courant ni après le dernier colon ni après celui qu'il l'a précédé. L'heure est trop grave pour servir à des comédies ni à des blanchiments de conviction tardive.

On attend des gens qui nous parlent au nom des Algériens. A venir et ici vivants.

 

Kamal Daoud, 16 janvier 2012. Le Quotidien d'Oran

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article