Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Photo

Par Boutebna N.

 Les photos ci-contre ont été prises récemment au boulevard du 1er Novembre 1954 de Sétif. Elles montrent des voitures de luxe qui dépassent chacune le milliard de centimes, soit près d’un demi-siècle de salaire pour un Algérien de la classe moyenne.

Avec le revenu que perçoit un fonctionnaire, il est difficile de s’offrir une simple voiture Marutti. L’Algérien n’a plus le droit à l’épargne face à la flambée des prix. « Ici, la marchandise est au même prix qu’en Europe, voire plus alors que nos salaires sont 5 fois moins ! » s’interroge un citoyen.

Par ailleurs, de nombreuses marques de véhicules de haute gamme comme Audi, Mercedes, Porsche, Land Rover et autres se multiplient ces derniers temps dans les rues de la capitale des Hauts-Plateaux. Il s’agirait d’un signe des inégalités sociales grandissantes dans un pays qui s’est ouvert progressivement à l’économie de marché. Un étalage de richesse que beaucoup voient comme une manifestation de la corruption endémique dans le pays.

 Sétif-info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article