Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le président français continue de violer allègrement les résolutions des Nations-Unies, en organisant des réunions à l’Elysée avec les chefs militaires d’une des parties en conflit, en vue de recenser leurs besoins en armement. Le journal Le Monde rapporte le dernier de ces briefings, dont rend compte le va-t-en-guerre Bernard-Henri Levy.

Libye : Sarkozy reçoit les chefs militaires rebelles de Misrata

Plusieurs chefs militaires rebelles de la ville de Misrata ont réclamé au président Nicolas Sarkozy, mercredi 20 juillet, davantage d'aide de la France pour conquérirTripoli, assurant êtreen mesure de fairetomberle bastion de Mouammar Kadhafi.

LEMONDE.FR avec AFP | 20.07.11 | 16h17 • Mis à jour le 20.07.11 | 17h50

"Les commandants insurgés sont venus expliquerau chef de l'Etat que les clés de Tripoli sont à Misrata parce que les combattants de Misrata sont disciplinés, aguerris et qu'ils ont avec eux un atout : une victoire militaire déjà obtenue" face aux forces fidèles à M. Kadhafi, a déclaré Bernard-Henri Lévy, à l'issue de la rencontre. Ce dernier, qui vient d'effectuerson quatrième voyage en Libye depuis le début du conflit, a assisté aux entretiens organisés à la présidence de la République pour le général Ramadan Zarmuh, le colonel Ahmed Hashem et le colonel Brahim Betal Mal. Ils étaient accompagnés par un représentant politique de la ville de Misrata au sein du Conseil national de transition (CNT), l'organe représentatif de la rébellion.

Selon une source proche de la délégation des rebelles, les insurgés de Misrata espèrent obtenirde la France une aide équivalente à celle apportée par Paris à ceux du Djebel Nafoussa, la région située au sud-ouest de Tripoli. La France avait reconnu, fin juin, avoirlivré des armes à ces rebelles pour les aiderà se défendrecontre les forces loyalistes. (…)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article