Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Badia Benjelloun


Lors d’une conférence tenue devant l’Organisation Internationale sioniste féminine, Steve Linde rédacteur au quotidien Jerusalem Post a fait part d’une confidence que lui a faite Netanyahu. Le Premier ministre du régime de Tel Aviv a révélé l’identité de deux ennemis qui constituent la plus grave menace actuelle pesant sur l’entité sioniste. (1) Quels sont-ils ? L’Iran ? Le Hamas ? L’Islam ? Que non !

Il s’agit de deux journaux, le New York Times et le Haaretz.


Les deux sont également sionistes, le deuxième est considéré de gauche, un peu comme le serait le Monde en France, en réalité conservateur avec de moins en moins des vestiges d’indépendance journalistique alibi du rangement sans faille selon l’idéologie dominante, néolibérale, et, pour le Haaretz et le NYT, nettement colonialistes aussi bien pour la question de la Palestine que pour les différentes ingérences occidentales armées ou non.

 La paranoïa des sionistes, jouée ou sincère, est en train d’atteindre des niveaux qui compromettent son intégrité. Le Haaretz est un média irréprochable pour ses vertus sionistes*. Il fait office de vitrine figurant la liberté d’expression et accrédite l’idée qu’il est garanti une diversité d’opinion en Israël mais selon un spectre très étroit. Il est vécu désormais comme un ennemi de l’intérieur.
 Depuis toujours, le NYT n’a relaté aucun des crimes même les plus voyants du régime de Tel Aviv, par exemple la monstrueuse dévastation de Gaza de 2008-2009.

 Abraham Foxman, le président de l’Anti Defamation League, l’institution qui fait taire la moindre critique des agissements de la seule démocratie au Moyen Orient, vient récemment de se plaindre dans un article sur le Huffington Post qu’Israël en adoptant une législation proposée par le parti Israël Beiteinou restreint des libertés démocratiques fondamentales.(2)

 Il est vrai que le NYT émet depuis quelques mois de modestes réserves à l’égard de l’entité sioniste. Un éditorial de septembre 2011 prenait position contre le véto étasunien lors de la demande de Mahmoud Abbas pour la reconnaissance de la Palestine comme État membre de l’ONU. (3)

 Cette attitude à l’égard de la moindre des observations objectives, assimilées à une menace existentielle majeure, émanant de son propre camp indique le degré de paranoïa avancé et morbide du greffon colonial.

 Il confirme que l’une des garanties fondamentales de son existence est liée à sa capacité de museler la presse grand public internationale.

 Assigner tous, tout le temps, au silence est une tâche colossale qui se trouve en faillite par endroits. Que l’accroc soit visible en son sein (Abe Foxman !) est une nouveauté, cela redouble la confirmation que la guerre médiatique est perdue pour le sionisme.

 Il se montre tel qu’il est, de plus en plus étriqué, de plus en plus régressif et raciste, et surtout incompatible avec la démocratie.


Badia Bendjelloun, Israël, 20 janvier 2012. Lien Le blog de Jacques Tourtaux
 

 * Sionisme = idéologie qui autorise les Juifs à expulser les Palestiniens de leur terre et à sen emparer. (Ndlr)

 (1) "Bibi calls Times and Haaretz 'Main ennemies'", Forward, 18.01.2012.
 (2) "The assault on Israël's vibrant democracy", Huffington Post, 30.11.2011.
 (3) "Palestinian statehood", The New York Times, 11.09.2011.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article