Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

 

 

 

DR-Aux premières loges de l'aile VIP Victor Restis, dernier arrivé d'une brochette de riches célébrités.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Alexia Kafala, 01 août 2013. Le Figaro

 

 

 

Banquiers, armateurs ou ex-ministres, les fraudeurs rattrapés par la justice prennent leurs aises dans l'aile 6 de Korydallos Dans la torpeur de l'été, s'il est un endroit des mieux protégés par la canicule, c'est sans doute l'aile 6 de la prison de Korydallos, au sud d'Athènes. Le bâtiment est certes vétuste mais les détenus de l'aile 6 bénéficient d'un régime privilégié. On les appelle les «détenus VIP».

 

À la chute des colonels en 1974, cette aile abritait les dictateurs condamnés à vie. Mais, depuis quelques mois, les cellules «VIP», sont occupées par des fraudeurs fiscaux. Le panel est haut de gamme: hommes d'affaires, banquiers, armateurs, politiques, célèbres couturiers, ils attendent paisiblement leur libération. Leur journée, ils la passent dans une cour privée. Ils lisent divers journaux, livres, magazines, en différentes langues, jouent aussi au Backgammon, le jeu national, et refont le monde. Étant habitués à un certain art de la table, ils n'hésitent pas à commander leurs plats à l'extérieur. Il y encore quelque temps, une petite piscine, située au fond de la cour, leur permettait de se rafraîchir. Mais après les révélations de la presse grecque, elle a été comblée.

 

«Cela fait trente et un ans que je travaille ici, je n'ai jamais vu cela, c'est du 5-étoiles! Heureusement que je prends ma retraite dans quelques jours», s'insurge Antonis Aravantinos, représentant syndical des gardiens de prison. «Rendez-vous compte, tous ces nababs se font livrer leurs courses, du saumon fumé, prennent leurs aises alors que la prison est saturée», renchérit-il.

 

 

Bronzage et sport

 

 

Les autres ailes de l'établissement carcéral ne ressemblent en rien à l'aile VIP. Les cellules n'y sont pas aussi spacieuses, ni aussi calmes. On compte en moyenne six personnes entassées dans 30 m². L'effectif est de 12.500 détenus pour une capacité de 8500 places. ­L'atmosphère n'a rien du glamour de l'aile 6, derrière une large porte en fer gris, qui cache un alignement de ­cellules.

 

Aux premières loges de l'aile VIP réside Victor Restis, dernier arrivé d'une brochette de riches célébrités. Un armateur et banquier renommé, inculpé pour détournement de fonds et blanchiment d'argent pour un montant de 5,8 millions d'euros. Emprisonné provisoirement, il a pris la place d'un ­célèbre créateur de mode, Lakis Gavalas. Ce dernier, incarcéré également pour une fraude fiscale s'élevant à 1,5 million d'euros, égrenait les heures dans la cour privée à soigner son ­bronzage et à faire du sport. L'après-midi, il s'asseyait aux côtés du gardien des lieux pour suivre les talk-shows télévisés en disséquant la vie privée des personnalités.

 

À deux pas, Kostas Gainnikos, ancien propriétaire d'une chaîne de télévision privée, inculpé lui aussi pour blanchiment, tue le temps en lisant livres et magazines, non pas dans sa cellule mais dans une petite chambre meublée d'une armoire, d'un bureau et de trois chaises, pièce réservée à l'accueil des avocats.

 

Quelques mètres plus loin, Akis ­Tsochatzopoulos, ancien ministre de la Défense, dispose quant à lui, dans sa cellule, d'une télévision et d'un ventilateur. Il ne se mêle pas aux autres résidants et préfère affûter sa défense avec son avocat (...).

 

 

Source: Le Figaro.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article