Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

DR

 

 

Les paradis fiscaux ne s'occupent pas que d'argent sale, il gèrent aussi de l'or noir.

 

Le communiqué du conseil des ministres malien nous apprend que  la société Corpus Resources Management LDT, domiciliée aux Iles Caïmans, exploitera les hydrocarbures de Taoudéni au Nord Mali. Les journaux maliens disent qu'il s'agit d'une "société étrangère", sans autre précision, doute parce que comme nous, ils n'ont trouvé qu'un "site en construction" du nom de cette LDT, basée dans un paradis fiscal. Mais sans doute, les décideurs maliens savent-ils à qui ils ont affaire.

 

 

Le Communiqué du Conseil des ministres malien:

 

 

Sur le rapport du ministre des Mines, le Conseil des ministres a adopté un projet de décret de décret portant approbation de la Convention de partage de production entre le gouvernement de la République du Mali et la Société Corvus Resources Management LTD portant sur le bloc 6 du bassin de Taoudéni pour la recherche, l’exploitation, le transport et le raffinage des hydrocarbures liquides ou gazeux.

Dans le cadre de la promotion de la recherche et de l’exploitation d’hydrocarbure pour favoriser le développement économique du Mali, le Gouvernement a signé une convention avec la Société Corvus Resources Management LTD, société de droit des Iles Caïmans.

Aux termes de ladite convention, sur une période de 4 ans, la Société Corvus Resources Mangement LTD s’engage à effectuer sur le bloc n° 6 du bassin de Taoudéni, des travaux de recherche et un forage pour un montant de 35 millions de dollars des Etats Unis, soit 17 milliards 500 millions de Fcfa environ.

La convention détermine les droits et les obligations de la Société Corvus Resources Management LTD et de l’Etat. Elle précise les modalités du recouvrement des coûts et de partage de la production en cas de découverte de gisements commercialement exploitables.

 

 

Source: journal du Mali.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article