Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Evoluant en terrain conquis, hisb frança oblige, les banques françaises enregistrent une forte progression de leur activité et de leur rentabilité en Algérie, à contrecourant de leurs déboires européens.

BNP Paribas et Société Générale sont les plus en vue dans ce domaine avec chacune plus de 60 agences opérationnelles, avec l’objectif d'en ouvrir une dizaine par an. Natixis est un peu en retrait avec une vingtaine d'agences en activité et un objectif de 30 agences en 2013.

 

Les banques françaises qui sont en terrain conquis en Algérie en veulent plus. Le PDG de la Société Générale, Gerald Lacaze, déclarait récemment : «Nous avons actuellement une dizaine d'agences qui attendent leur agrément par la Banque d'Algérie, les délais de délivrance de ces autorisations restent pour nous une source de frustration et un frein au développement rapide de notre activité.»

 

Une situation qui n'empêche pas les banques françaises de développer rapidement leur activité et de faire des bénéfices. Société Générale Algérie, première banque privée du pays, avec plus de 275 000 clients, annonce un bénéfice de 3,4 milliards de dinars en 2010, en forte progression par rapport aux 2,5 milliards de dinars enregistrés en 2009 et 1,5 milliard en 2008.

 

Dans son rapport annuel pour 2010 publié l'été dernier, le Pdg de BNP Paribas-El Djazair, Laurent Dupuch, annonçait le franchissement du cap des 100 000 clients actifs, des dépôts en hausse de 19%, atteignant 121 milliards de dinars et un bénéfice net de 4 milliards de dinars, en hausse de 16%. Du côté de Natixis, le directeur du réseau, Tayeb Bouacha, affirme que « la filiale algérienne est l'une des expériences les plus réussies dans la zone Moyen-Orient-Afrique».

Source : Yazid Taleb, 18 octobre 2011. Le Quotidien d’Oran

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article