Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Les attentats commencent à reprendre contre des soldats et officiers de l'ANP. Quels sont les mobiles de ces actions spectaculaires? Nos commentateurs vont, par automatisme, les rattacher au mois sacré. Mais, à la veille d'échéances politiques cruciales, liées à l'après Bouteflika, il faut craindre une nouvelle commandite pour les actions du terrorisme, dont on sait qu'il est par nature manipulable, car dépourvu de toute intelligence stratégique et de tout sens historique.

Depuis la fin de la décennie noire, nous avons assisté de loin en loin à de curieuses offensives sur plusieurs semaines, obéissant à un timing mystérieux. Cela s'est passé durant l'été 2011 et auparavant pendant l'été meurtrier de 2008. Cette année-là, l'offensive terroriste avait alterné, chaque semaine durant l’été, quatre types d’action : 1/des embuscades professionnelles, sans laisser de traces, contre des officiers et des soldats de l’armée ou de la gendarmerie, 2/ des assassinats de membres ou d’anciens membres des GDL (dit Patriotes), 3/ des attentats kamikaze aux abords des établissements de la gendarmerie et de la police, 4/ des attentats kamikaze aux cibles indistinctes.

Nous remettons en ligne un curieux article signé du pseudonyme de Antar Amine, publié sur le site Jijel-info, en juin 2008 au lendemain d’une des nombreuses "opérations spéciales "contre une unité de l’armée. Cela se passait à la fin juin 2011 aux Aftis, sur la route nationale 43 longeant la corniche jijélienne. Des gendarmes avaient été assassinés. Les agresseurs s'étaient ensuite évaporés sans laisser de trace.

 

 

 

"La horde déferle aux Aftis"

 

 

  Par Antar Lamine, 30 juin 2008

 

 

 

Une fois de plus, voila encore dans notre région, se manifester aveuglément l’expression du terrorisme ou de ce qu’il lui est assimilé. S’exerçant de manière violente et quasi meurtrière… Cette fois sauvagement, au vu de la horde composée d’une trentaine d’individus, déferlant ce jeudi à 11 h 30 aux Aftis. Agissant tranquillement et froidement en connaisseurs, semant la mort et la désolation. Proprement hallucinant !

D’après les témoignages livrés par les personnes les ayant vu sur place opérer, le décor habituel y était. Tenues afghanes, barbes fournies de la longueur souhaitée, postiches ou pas postiches, nul n’en sait rien, regards farouches à souhait, déterminés et non moins convaincus à impressionner. Opérant tranquillement en professionnels, sans nullement s’inquiéter de quoi que ce soit ni ne craignant personne. Attaque bien menée car assurément longtemps préparée à l’avance.

 

Il y a lieu maintenant de s’interroger sur les motifs réels de cette courte mais non moins virulente invasion par ce groupe d’individus... Précisément au moment du début de la saison estivale. Il est de fait que, quelque part, on s’évertue de saborder la saison estivale à Jijel. Aussi bien ailleurs. Ces gens n’en sont pas à leur première tentative du genre ; des scenarii identiques ayant eu lieu au cours des années précédente à divers endroits des côtes de notre wilaya. Toujours à la même période sinon avant. Il s’agit donc là du énième coup tordu perpétré en cette région.

Le plus inattendu, en définitive, ayant été le lendemain la saine réaction manifestée par les estivants. Les premiers moments de surprise passés, ne s’étant nullement montrés impressionnés après coup, donnant ainsi un véritable camouflet en réponse aux commanditaires de cette attaque voulue un coup de théâtre. Les gens n’en poursuivant pas moins tranquillement le cours de leurs vacances.

Il est assurément, quelque part, des personnes ou groupe de personne n’ayant pas hésité une seule seconde à recourir au crime organisé pour on ne sait quel effet désiré. Frappant un grand coup, tuant et tétanisant sur le coup les esprits. Le tout, en première réaction, n’ayant pas été sans avoir inquiété les populations. Celles-ci ayant soupesé sur le coup, les conséquences éventuelles à subir par cette région et ses habitants. Cette région si riche donnant un aspect de vulnérabilité en raison des plans malsains sans cesse ourdis dans l’évidente intention de nourrir des intérêts occultes.

Il demeure manifestement que la région de Jijel, au même titre que d’autres peut-être, moins favorisées par la nature cependant, attise bien des convoitises. Stimulant les appétits aiguisés d’individus louvoyant sans cesse sur les possibilités offertes de construire encore des fortunes en cette région. Sa situation géographique et ses sites enchanteurs laissant envisager autant de promesses, ne laissant personne indifférent. Des calculs sont faits et des bénéfices conséquents sont estimés en supputation, donnant l’eau à la bouche de cette horde de caïmans escortés de piranha affamés. De grosses mises sont prêtes à y être engagées.

Il reste cependant établis ce constat que ces vautours ne sont pas au fait de l’histoire, ni même capables de savoir finalement appréhender les choses pour ensuite avoir à juger ce peuple. Son arme ayant toujours été une parfaite indifférence opposée aux sombres intentions de ces fantômes agissant dans l’ombre. Ces oiseaux de mauvais augure pensant toujours le peuple immature et attardé, l’accusant d’infantilisme et d’immobilisme. Pensant pouvoir encore longtemps utiliser ses qualités les considérant des faiblesses. Ignorant que l’histoire, telle une caméra numérique, n’arrête pas d’enregistrer leurs forfaits pour les conserver en autant de pièces à conviction.

 

Cette population habituée à supporter stoïquement et calmement toutes les avanies lui pleuvant dessus sans cesse depuis le lointain passé de son histoire. Ces commanditaires agissant dans l’ombre, de plus en plus isolés, demeurant seuls à effectuer de sombres et imparfaits calculs. Imaginant dans leur esprit retords les pires situations à imposer aux populations. Leur ignorance crasse les empêchant de savoir cette moralité de la fable «Le fleuve et la Rivière » par Jean de La Fontaine : «Méfiez vous de l’eau qui dors… »

 

Maintenant s’agissant de ce terrorisme, devenu le dada du président Bush à titre d’exemple. Ce dernier ayant de quoi et de qui s’inspirer, en faisant presque un hobby frisant le ridicule. Pour avoir également à son tour développé «la théorie du terrorisme international», à la suite de l’autodestruction du WTC. Cette théorie si bien relayée par ce valet Anglais à sa solde, curieusement trouvé par surprise sur un site, figurant de manière surprenante au nombre de ces maîtres du monde. Qui s’en serait douté n’est-ce pas ? Ce brillant président des states également soutenu dorénavant dans son entreprise théorique par le caniche siégeant en qualité de chancelière au Bundestag Allemand. Disons les choses comme ça.

Le terrorisme ayant bon dos chez nous est sur le point de faire long feu. Devenu entretemps un idéal inespéré et un parfait alibi mis à profit à l’exécution à tout moment et partout, de toutes sortes de basses œuvres aussi scabreuses les unes que les autres. Ainsi que permettre aussi, bien des règlements de comptes, se soldant immanquablement par des cadavres.

Prédire, ou tout simplement dire, à quant sera la fin de ces avanies, pour une issue propre au bénéfice de tous, enfin débarrassés de ces ténébreuses histoires, ce serait demeurer sans cesse à tirer des plans sur la lune. Parce que tous ayant affaires à des personnages insaisissables, à l’esprit emprunt d’illogismes. L’issue en tout n’étant sûrement pas située à la pointe d’horizons proches, mais volontiers se perdant dans de sombres contrées sous formes de nébuleuses, foisonnant de barbus sans barbe.

Ceci, autant que le paysage demeurera encore infesté de ces sombres personnages à l’appétit férocement ouvert, insatiable, semblable à celui de ces requins aux dents longues. Toujours animés de la volonté manifeste de tout s’accaparer sans retenue aucune. Au mépris de toute règle de moralité et de simple décence à appliquer déjà à soi même.

 

«Tâche donc de savoir ce que tu veux. Tu verras que c'est un non-sens.» Robert Von Musil - (L’homme sans qualités)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article