Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

M. Mendli, président de «Forsane El Amouadj», l’association des jeunes armateurs de pêche ayant bénéficié du dispositif Ansej, exprime le ras-le-bol des jeunes pêcheurs dans le Quotidien d'Oran d'hier. Nous avons relevé quelques propos.

 

 « Les armateurs ne savent plus à quelle porte frapper pour résoudre cet épineux problème. Le constat est là : les ports et abris de pêche sont dépourvus des plus simples moyens pour travailler et aider les professionnels pour une meilleure production ».

« A cause de ce problème de gestion, nous constatons un chevauchement d'intérêts et d'autorités entre ministères et cela se répercute à la fois sur la gestion de ces espaces et sur la production et le développement du secteur. C'est le cas de tous les ports de pêche à travers le pays et le problème entre les professionnels et les gestionnaires des ports est devenu un problème national ».

« Un dossier relatif à la profession, à l'organisation du secteur et aux problèmes socioprofessionnels est entre les mains du chef du gouvernement, mais, jusqu'à présent, rien n'a été fait ».

 

 «Il est impératif aujourd'hui de se pencher sérieusement sur la situation socioprofessionnelle des pêcheurs en promulguant un statut particulier et en veillant au strict respect de la préservation des ressources halieutiques, revoir la gestion des ports, mettre un terme à la surpêche, revoir les salaires des pêcheurs durant la période du repos biologique, revoir les prix du mazout, de la pièce détachée, etc. ».

 

Source: Le Quotidien d'Oran, juin 2011.  http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5154831

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article