Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Les rapports entre l’Etat et les entreprises publiques relèvent de la schizophrénie. Lancé à la fin des années Chadli, le concept d’autonomie des entreprises, défendu par le groupe de des « réformateurs », visait à introduire une plus grande rationalité économique. La rationalité a disparue depuis longtemps, « l’autonomie »  a été, depuis, utilisée pour renforcer la main mise oblique des groupes d’intérêt particuliers sur le secteur public.

 

Cette oblicité suppose évidemment des normes clientélistes de recrutement de l’encadrement, favorisant dans diverses branches les directives occultes, la corruption et le laisser faire. Un marasme gestionnaire s’est installé au détriment des salariés, qui ont décidé de faire leur printemps démocratique dans les entreprises, alors même que les syndicats ne semblent pas avoir encore saisi la portée de ce mouvement profond.

 

Face à ces nouvelles exigences de respect de l’Etat de droit dans l’entreprise public, le gouvernement répond, comme par remanence : « il faut respecter l’autonomie des directions ». Sans doute incapable encore de faire reculer, au sommet de l’Etat et dans ses dépendances, le pouvoir informel des clans.

 

 

S.A., 9 decembre 2012

 

 

 

   

 

    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article