Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Transformer la forêt de Canastel en un espace de détente afin de la préserver
 
Annulation pure et simple de ces permis de construire, remise de la forêt de Canastel en l'état? ainsi en a jugé le tribunal adminstratif d'Oran. "Cette victoire est aussi celle de la mobilisation de toute la société civile oranaise», déclare le président de l'association l'ARC qui a mené le combat contre vents et marées. C'est aussi un précédent judiciaire à dimension nationale dont vont se prévaloir les défenseurs de l'environnement dans notre pays. Les espaces naturels sont en effet les première victimes de l'absence d'etat de droit dans la délivrance des permis de contsruire et dans la gestion de notre patrimoine livré aux magouilles des affairistes les plus proches des "centres de décision".

   
 
« Mardi dernier, le tribunal administratif d'Oran a rendu son jugement définitif dans l'affaire des permis de construire de la forêt Canastel 1», a déclaré le président d'ARC (Association des résidents de Canastel), lors d'une conférence de presse dont rend compte ce matin Ziad Salah, dans Le Quotidien d'Oran .«La décision de la justice consiste en l'annulation pure et simple de ces permis de construire», d'une part, «et de la remise de l'assiette de la forêt en l'état d'avant l'entame des travaux de construction».
 
Autrement dit, les services de la wilaya doivent procéder incessamment à la démolition des deux villas dont la réalisation a été entamée avant l'éclatement de cette affaire, nous explique-t-on. Il reste cependant aux concernés le recours à la Cour d'Etat. Les membres de l'association ARC ne cachent pas leur satisfaction de cette réussite. «Nous devons reconnaître que cette victoire est aussi celle de la mobilisation de toute la société civile oranaise», signalera le président de l'association. Il indiquera que tout récemment, une délégation dépêchée par la ministre de l'Environnement s'est déplacée à Oran et a pris contact avec son association. «Un dossier complet a été remis à cette délégation. Visiblement, Mme la Ministre cherche à prendre connaissance de tous les détails sur cette affaire qui a eu un retentissement sur le plan national et international», dira-t-il.
Se projetant dans un proche avenir, le président d'ARC dira: «Nous refusons d'être considérés comme étant une association versée spécialement dans les affaires de justice». Et d'ajouter: «Dans un proche avenir, nous avancerons des propositions concrètes à tous nos partenaires pour l'amélioration du cadre de vie de Canastel».
 
 
 
   
CHRONOLOGIE
 
 
 
 
 
 
L'affaire a commencé il y a quelques années par l'abandon du plan d’aménagement de la forêt de Canastel, créée en 1940. On prévoyait un pôle de loisirs et de détente en milieu urbain. Le lancement des travaux a été brusquement arrêté.
 
 
Le terrain a été livré dès lors aux   décharges publiques improvisées.Cet abandon du poumon vert d'Oran par les pouvoirs publics n'était-il qu'un simple laisser-aller bureaucratique? Ou bien était-ce un plan de longue haleine des milieux politico-mafieux pour faire main basse sur ce terrain juteux. Le scandale a éclaté l'automne dernier lorsque l'ARC, une association du quartier, a dénoncé les permis donnés à quatorze promoteurs immobiliers. Les barbares ont alors commencé à arracher les arbres. L'ultime poumon forestier d'Oran serait remplacé par des immeubles.
 
  
C'est alors que se déclenchait le combat de l'ARC  pour la sauvegarde de la forêt de Canastel, mené en appui sur  l'opinion publique.
 
  
Premier succès : Le 25 juillet 2013, les juges annulent deux permis  de construire et ordonnent l’arrêt immédiat des  travaux.
 
 
Ce jugement est suivi quelques jours plus tard d'une autre décision : le wali suspend l'association ARC qui avait alerté l'opinion et les juges. Motif de cette sanction administrative: ingérence dans les affaires d’état” (Liberté.com).
 
 
 
La décision du wali est annulée le 1er septembre 2013 par le Tribunal administratif d’Oran, permettant ainsi à l’association ARC de poursuivre son combat. La récente annulation des permis de construire lui permet dorénavant de se concentrer sur "des propositions concrètes à tous nos partenaires pour l'amélioration du cadre de vie de Canastel» comme le déclare le président de l'ARC au lendemain du jugement du tribunal administratif.
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ouas Ziani 29/12/2013 19:32

Comme quoi,il est fait obligation aux citoyens de s'ingérer dans les affaires intérieures de l'Etat. A défaut, ce malheureux intérieur risque d'être transformé en postérieur. Pour preuve, c'est
Canastel qui a promu le wali aux fonctions de wisir