Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 DR- Selon un expert cité par Liberté, « il faut près de deux fois plus de temps pour un smicard d’acquérir des produits de large consommation qu’en 1970. Ce qui contredit le discours officiel sur une amélioration des revenus salariaux de la majorité des travailleurs »

 

Évolution des prix et des salaires en Algérie

 

Les produits de large consommation moins accessibles qu’en 1969

 

 

Par K. Remouche

 



La rentrée sociale 2012 sera comme à l’accoutumée perturbée par une série de mouvements de protestation. Personnel des communes, adjoints d’éducation et agents des corps communs sont les premiers à débrayer. D’autres grèves sont prévues au cours de ce mois si les pouvoirs publics tardent à régler les difficultés d’une partie des fonctionnaires.

Avec la nomination du nouveau gouvernement, l’heure n’est toujours pas encore au dialogue social, notamment avec les syndicats autonomes pour désamorcer ces crises. Ce qui pourrait envenimer la situation sociale dans le pays.

La question est de savoir si la panne du système décisionnel depuis plusieurs mois sera réglée avec un plus grand dynamisme de l’actuel Exécutif. Au cours des prochains jours, voire les prochaines semaines, on sera fixé sur la capacité du gouvernement à changer les choses, à travers les premières décisions et surtout leur exécution sur le terrain.

Les salariés ont besoin sur ce plan d’une meilleure gouvernance du social. Là où la gestion par anticipation des crises a fait pendant longtemps défaut, il faudra y substituer un autre mode de gestion : la prévention des conflits sociaux. En raison du pouvoir d’achat laminé par la flambée des prix au cours du mois de Ramadhan et les dépenses liées à la rentrée scolaire, la plupart des ménages sont mécontents de l’attitude de démission des pouvoirs publics face à la spéculation, les hausses illégales des prix de produits de large consommation et l’absence de solutions à leurs principales difficultés.

En ce sens, un spécialiste algérien des revenus salariaux conclut dans une étude qu’il faut près de deux fois plus de temps pour un smicard d’acquérir des produits de large consommation qu’en 1970. Ce qui contredit le discours officiel sur une amélioration des revenus salariaux de la majorité des travailleurs. En outre, la poursuite de la tendance à bloquer l’investissement, les initiatives et à encourager les pratiques bureaucratiques n’augurent rien de bon. Elle constitue tôt ou tard l’étincelle à un embrasement du pays.

 

K. Remouche, 13 octobre 2012. Liberté.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article