Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

  

DR

 

 

 

 

"Quand la zetla remplace le bourak". Un reportage sur la consommation du hash à Alger a fait la une d'El Watan. Le chapo note d'emblée "Des jeunes qui rompent le jeûne avec de la zetla. Ils ne sont pas seulement chômeurs et délinquants, mais même des cadres sont de la partie. El Watan week-end se fait passer pour un consommateur le temps d’une journée".

On le sait, pour fournir la zetla aux consommateurs algériens, des réseaux criminels acheminent de l'étranger la marchandise très peu cultivée localement. Le hash vient surtout du Maroc où la permissivité est sous le contrôle des clans du makhzen. Il y a quelques jours, dans un contexte de durcissement entre le Maroc et l'Algérie officiels, le ministère de l'intérieur Ould Kablia déclaré à l'Aps : « Nous menons une guerre. C’est une guerre contre une nouvelle forme de terrorisme », le trafic de drogue est une « activité terroriste ».

 

 

 

 

Comment lutter contre les réseaux mafieux sans s'en prendre aux petits consommateurs?

C'est le casse-tête de tous les Etats de la planète. Hier soir, la Chambre des députés d'Uruguay a approuvé la légalisation de la marijuana.  Dans ce petit pays d'Amérique latine présidé par un ancien guérillero castriste des Tupamaros, la majorité des députés appartiennent au Frente amplio de gauche. Si le Sénat, où domine la même majorité, valide le texte, l'Uruguay sera le premier pays au monde à contrôler la production et la vente de cannabis. Le texte précise en effet que l'Etat "assume le contrôle et la régulation de l’importation, de l’exportation, de la plantation, de la culture, de la récolte, de la production, de l’acquisition, du stockage, de la commercialisation et de la distribution du cannabis et de ses dérivés". Un organisme doit être créé pour la gestion de la production et de la vente : l'Institut de régulation et de contrôle du cannabis. La consommation sera encadrée : les usagers devront résider dans le pays, être inscrits sur un registre et ne pourront acheter plus de 40 grammes par mois. La vente se ferait en pharmacie dûment autorisée. L'usager pourrait également cultiver six plants pour son usage personnel...

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article