Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Les services de sécurité auraient déjà enregistré 2 700 actions de masse de protestation, sous diverses formes, au cours des trois premiers mois de l’année. Le mouvement se poursuit.

A Tizi-Ouzou, les employés communaux de la voierie de Tizi-Ouzou continuent leur grève en vue de faire aboutir leurs revendications. Le quotidien Liberté du 23 avril signale : "des tas d’ordures s’amoncèlent jusqu’à prendre des formes de collines dans tous les coins et recoins de la ville".  Les autorités auraient décidé de donner en concession à une entreprise privée la gestion des ordures ménagères de toute la ville de Tizi Ouzou. "Une décision qui semble très attendue à Tizi Ouzou" selon le correspondant de Liberté qui précise toutefois que voierie a déjà été concédé a "une entreprise privée qui n’a pas mobilisé tous les moyens indiqués dans le cahier des charges. Ce qui n’a pas alors donné les résultats escomptés ".

Dans le sud, les 4000 travailleurs de l’entreprise nationale GTP (Grands travaux pétroliers) ont mis fin à leur mouvement de grève après avoir obtenu la satisfaction de toutes leurs revendications, après une grève de plus de 11 jours, paralysant plusieurs chantiers pétroliers.

 

 A Adrar, La raffinerie de Sbaa est paralysée depuis un mois. Les salariés algériens exigent de la société algéro-chinoise, Soralchine, qu’elle applique les lois algériennes en matière de relation de travail.

 

 A Oran, après plusieurs sit-in observés devant le siège de leur direction, les contractuels DAIP de Sonatrach décident de se rassembler devant la wilaya, jusqu'à l'aboutissement de leurs revendications, en premier lieu leur titularisation. Ces contractuels sont tous des ingénieurs, des licenciés ou techniciens supérieurs détenteurs d'un diplôme d'études supérieures appliquées (DEUA).
De leur côté, les conseillers pédagogiques, regroupés devant la Direction de l'éducation ont avancé la même revendication : détenteurs de licences licence en psychologie clinique ou en psychologie pédagogique, Ils réclament leur titularisation et le statut de conseillers pédagogiques des institutions scolaires.

 

Dans les mines de l’Ouenza et de Boukhadra, appartenant à Arcelor-Mittal et employant un millier de salariés, le dialogue semble se rétablir, après plusieurs arrêts de travail depuis le 13 avril et la menace d’une grève générale. Une commission a en effet été dépêchée sur place par le ministère de l’Énergie et des Mines. Les revendications d’articulent autour de la nécessité de relancer les exploitations. A suivre.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article