Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Dans les entreprises, mais aussi dans les localités de diverses régions d’Algérie, le mouvement social gagne en vigueur depuis l’annonce des élections législatives, comme si les Algériens les utilisaient comme caisse de résonance pour leurs revendications, à l’heure où l’establishment politique est en mal d’électeurs.

 

 

 

Les travailleurs du pré-emploi associent leur action au 19 mars

 

Des rassemblements, aujourd’hui, à travers les wilayas

 

Le silence assourdissant du ministère du travail aux appels, voire aux cris de détresse, des travailleurs du pré-emploi ne fait que renforcer leur volonté d’aller de l’avant. Loin d’être intimidés, outre mesure, par les interpellations opérées par les services de sécurité lors de leurs rassemblements, ces travailleurs reviennent à la charge en choisissant une date symbolique pour réinvestir le terrain de la protestation.

En effet, c’est aujourd’hui 19 mars qui coïncide avec la fête de la Victoire marquant le cessez-le-feu en 1962 que le comité national des travailleurs du pré-emploi et du filet social a choisi pour tenir un énième rassemblement devant les sièges de wilaya. Le comité espère que cette journée soit également celle de la victoire des travailleurs du pré-emploi et toute autre formule d’emplois précaires.

L’appel est lancé pour une participation massive en vue de réclamer l’intégration sans condition des diplômés, réintégration des travailleurs licenciés, le droit à la retraite, l’ouverture du dialogue, octroi d’une indemnité aux diplômés au chômage et gel des concours professionnels jusqu’à la régularisation de la situation de ces travailleurs.

Les manifestants ont été invités par le comité à prendre part à cette action, munis de leur dossier d’intégration, à savoir : copie du diplôme, du contrat de travail et de la carte d’identité.


Malika Ben, 19 mars 2012. Liberté

 

 

 

Le mouvement des travailleurs précaires de la Somiz se durcit à Oran

 

 

Contre la précarité de l’emploi, pour les revendications et la démocratie syndicale, un millier d’agents de la Somiz poursuivent leurs sit-in permanents. Hier, un huissier de justice a été chargé par la direction pour constater la gêne qu'engendre leur mouvement sur l'activité des deux complexes pétrochimiques GNL 1 et 2, tandis que de leur côté les salariés réaffirment le caractère légal de leur mouvement.

 

La direction propose la permanisation de 200 agents, alors que les travailleurs revendiquent des contrats à durée indéterminée pour plus de 1700 travailleurs. Autres revendications : plan de carrière, revalorisation des salaires prenant en considération les augmentations décidées par Sonatrach et les 10% dans le cadre du relèvement du SMIG national.

 

Les salariés ont signé une pétition exigeant un nouveau bureau de la section syndicale comprenant représentants des agents contractuels.

 

19 mars 2012. Source : Le Temps d’Algérie

 

 

Les communaux vacataires veulent une régularisation immédiate

 

Des centaines de vacataires de la commune d'Oran ont observé, hier matin, un rassemblement devant l'hôtel de ville pour exiger la régularisation de leur situation administrative et le versement immédiat de leurs rappels. Ils sont au total 2.442 travailleurs contractuels et saisonniers dont certains exercent depuis 30 ans, à attendre une régularisation. Il s'agit de femmes de ménage, éboueurs, agents d'administration.

 

Les habitants d’El Hadaïek contre les coupures d’eau

 

Deux axes routiers importants, la RN 03 et la RN 43, traversant le chef-lieu de daïra d'El-Hadaiek, situé à environ sept kilomètres au sud de Skikda, ont été fermés à la circulation par la population, en signe de protestation contre la non prise en charge de certaines revendications.

Les rapports de police parleront-ils d’émeutes à propos de la manifestation des habitants d’El Hadaiek entre Skikda et Jijel ?

Ce sont quatre associations qui les ont menées, revendications claires et écrites à l’appui. Les associations de la cité des 78 logements, du 08 Mai 1945, des 144 logements et de la cité Zaghdoudi Madjid, ont rendu public un communiqué résumant la plate-forme de revendications.

Les associations de la cité des 78 logements, du 08 Mai 1945, des 144 logements et de la cité Zaghdoudi Madjid, avancent en premier les fréquentes coupures qui se prolongent durant 10 jours parfois, les fuites importantes sur le réseau et dont la réparation dure plusieurs jours, entraînant la dégradation des routes en plus de la perte de grandes quantités d'eau. Ils demandent la rénovation du réseau d'AEP défectueux, d'arrêter le pompage à partir du puits de «Zenet» et dépêcher une commission d'enquête au sujet de la qualité de l'eau. Le problème de l'emploi a été également soulevé et les habitants demandent la priorité dans le recrutement aux habitants de la région, en particulier dans la cité universitaire n°5.

 

Béjaïa

Les RN 12 et 9 reliant respectivement la wilaya de Béjaïa aux wilayas de l’est et du centre du pays ont été fermées à la circulation à l’entrée de la ville de Béjaïa par les habitants du quartier des Quatre Chemins, pour protester contre le projet de réalisation d’une promotion immobilière dans leur cité.

Des habitants du village Aït Ali Ouamhand, à 60 km à l’est de Béjaïa se rassemblent devant le siège de la wilaya pour attirer l’attention sur la situation critique du village après les intempéries de février dernier : un important glissement de terrain menace dangereusement le village. Les manifestants exigent le relogement de onze familles privées de toit après les intempéries. Reçue par le cabinet du wali, les protestataires.

A El Kseur, les résidents des deux lotissements 130 et 131 ont bloqué la RN 26 à l’entrée et à la sortie de la ville. Les protestataires réclament le revêtement des différentes artères de leur quartier. Ils semblent avoir étéentendu puisque le maire  a immédiatement annoncé à la radio, que les travaux de goudronnage vont commencer « dans une semaine».

 

Constantine

 

Contestant la liste des bénéficiaires d’aides au logement rural, des dizaines d’habitants du 13E BK, sur le tronçon de la RN5 reliant le chef-lieu de wilaya de Constantine à la commune d’Aïn Smara, ont obstrué la route, hier, durant pratiquement toute la matinée.
«Les attributions douteuses», estiment les manifestants qui dénoncent le rôle «suspect» de l’association des habitants de ce quartier, «illégitime» selon eux, dans la confection des listes des bénéficiaires. Le maire de Aïn Smara a invité les manifestants à une rencontre le jour même.

 

Oran

 

 

Une trentaine de personnes ont fermé samedi la route menant vers la sortie est de la ville de Hassi Bounif à Oran pour dénoncer ce qu'elles ont qualifié de graves manquements aux clauses du contrat qu'ils ont signé avec un promoteur immobilier qui leur a livré des habitations truffées de malfaçons et réalisées sur un site non viabilisé.

 

 

Synthèse blog, 19 mars 2012. Sources : correspondants locaux Liberté, Le Temps d’Algérie, le Quotidien d’Oran

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article