Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

A Varsovie, Winnie claque la porte. Au Portugal, militaires, policiers et magistrats s'opposent à la loi. En France, encore un petit Bonaparte. Grande Bretagne, récession sexuelle. Le Cubain privé de Paris. Un agriculteur est condamné pour refus de polluer.

 

 

 

Varsovie. "J'ai claqué la porte"

 

Winnie Byanyima

DR-Winnie Byanyma, directrice générale d'Oxfam International

 

"Jeudi 21 novembre, suivie par des centaines de personnes du monde entier, j’ai claqué la porte à la 19e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Depuis longtemps, Oxfam prend une part active à ces négociations, mettant tout en œuvre pour lutter contre le changement climatique et pour soutenir les personnes qui en subissent les effets. Chaque jour, la nécessité que les gouvernements contribuent à cet effort se fait encore plus pressante. Mais au fil des ans, les négociations semblent n’être devenues plus qu’un rituel. C’est à peine si elles ont progressé sur les dossiers de la réduction des émissions ou de la mobilisation des 100 milliards de dollars promis par les États à l’horizon 2020, pour aider les populations touchées par le changement climatique".

 

 

Au Portugal, militaires, policiers et magistrats s'opposent à la loi

 

"C’est sous les huées de milliers de manifestants massés devant l’Assemblée nationale que les députés portugais ont adopté hier mardi le budget 2014 présenté par Pedro Passos Coelho, le premier ministre. Il prévoit notamment que les salaires des fonctionnaires vont être baissés de 2,5 à 12 % à partir d’un seuil de 675 euros mensuels… Installée, la pauvreté se répand. Piliers de l’État, les militaires, les policiers et les magistrats en sont à manifester".

 

 

Encore un petit Bonaparte en France

 

"Après Sarkozy, petit Bonaparte lancé dans une calamiteuse campagne de Libye (2011), François Hollande s’est voulu à son tour chef de guerre cette année, au Mali pour sa part. Et à défaut d’avoir pu se lancer ensuite dans l’aventure syrienne, il s’apprête à le faire sur un théâtre qui est plus à la mesure des moyens français : la République centrafricaine — un pays où la Ve République, en outre, a ses habitudes… (la suite sur "Quand-Hollande-sanctuarise-ses-armees")

 

 

Grande Bretagne en récession sexuelle

 

Voilà une "récession" que les meilleurs économistes n'avaient sûrement pas prévue. La troisième étude britannique portant sur les attitudes sexuelles et les comportements, publiée mardi 26 novembre et relayée par le Guardian, montre que la tranche d'âge des 16-44 ans a désormais moins de cinq rapports sexuels par mois en moyenne. La précédente étude, menée en 2000, attribuait 6,2 rapports par mois aux hommes, et 6,3 rapports aux femmes, soit une baisse de 20 % en une décennie.

 

 

L'agriculteur condamné pour refus de polluer

 

Emmanuel Giboulot, vigneron en biodynamie à Beaune, encourt jusqu’à six mois de prison et 30 000 euros d’amende. Son délit ? Avoir refusé de traiter son vignoble avec un insecticide pour lutter contre une maladie de la vigne, la flavescence dorée, comme en témoigne sa convocation au tribunal. En résumé, le vigneron pourrait être condamné pour avoir refusé de polluer... (Lire la suite sur Bastamag)

 

 

Le Cubain privé de Paris

 

Si un Cubain souhaite effectuer un séjour en France, il doit prendre rendez-vous au moins un mois avant la date de son départ auprès du consulat de France à La Havane et fournir une liste de documents assez précise. Il faut « une lettre de motivation de la personne qui invite », une « attestation d’accueil de la mairie ou la réservation d’hôtel avec tous les frais payés », une « copie des trois derniers bulletins de salaires du répondant ou déclaration d’impôt récente », « toute preuve du lien de parenté avec l’hôte », une « copie de la carte nationale d’identité ou du titre de séjour en France de l’hébergeant », « l’assurance voyage valable pour toute la durée du séjour », « la confirmation de la réservation d’un voyage organisé ou tout autre document approprié indiquant le programme de voyage envisagé », et 60 euros de frais de dossier, c’est-à-dire l’équivalent de trois mois de salaire à Cuba, non remboursables. Les autorités diplomatiques avertissent d’emblée le voyageur potentiel : « L’ambassade se réserve le droit d’accorder ou non le visa et n’a, en aucun cas et bien que le dossier soit complet, d’obligation à octroyer un visa. (source: medelu.org)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article