Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Par Saoudi Abdelaziz

 

   

 

« Toufik, un homme honnête ». C’est ainsi que Liberté titre les confidences de Mohamed Chafik Mesbah sur son ancien chef, le général-major Mohamed Mediène.

 

   

Lisons un extrait des propos de M. Mesbah : « Interrogé, par ailleurs, sur l’énigmatique chef du DRS, en l’occurrence Mohamed Mediène, dit “Toufik”, Chafik Mesbah estime que lui aussi partira un jour. “Il a été longtemps mon chef. Je me suis souvent opposé à lui mais je n’ai jamais eu à le prendre à défaut sur son intégrité. Il est d’ailleurs très exigeant vis-à-vis des membres de sa famille au sujet de cette question.” Il souhaite, ainsi, que son ancien chef quitte le pouvoir par la grande porte, à l’image d’un Youri Andropov, ancien patron du KGB qui sera plus tard à l’origine de la “perestroïka”. »

 

   

« Par la grande porte ? »Est-ce un lapsus ou doit-on le prendre comme un ballon-sonde de cet ancien officier supérieur du DRS ? Et comprendre que Toufik envisage de quitter le DRS… en passant, comme Andropov, par la case de premier responsable du pays. On se rappelle en effet qu’à la mort de Leonid Brejnev, Andropov, qui avait passé 15 ans à la tête du KGB, fut nommé secrétaire général du parti communiste  et présida, de fait, aux destinées de l’URSS du 12 novembre 1982 à sa mort, quinze mois plus tard.  

 

 

Deux différences entre les deux maîtres espions : Toufik est resté à la tête des services secrets plus longtemps ; Andropov n’a jamais eu qu’un seul supérieur, Brejnev, tandis que Toufik a eu « au dessus de lui » quatre présidents de la république successifs : le premier a été démissionné, le second exécuté, le troisième démissionné et le quatrième n’en fait qu’à sa tête.

 

 

La mise en avant médiatique-quasi-séditieuse-du DRS au cours de la dernière période, avant même la maladie de Bouteflika, prépare-t-elle l’option Toufik-Andropov ? Pour le populo, La mise en en scène apocalyptique de « périls imminents » qui menaceraient le pays, l’absence se solution politique démocratique toute prête, servent à préparer le recours à une « dictature », provisoire, bien entendu... Sous la direction de « l’incorruptible et discret Toufik », le mieux placé dans le système pour rassurer les différents clans, dont il a assuré la cohabitation et protégé les turpitudes pendant plus de vingt ans.

 

   

 

Saoudi Abdelaziz, 4 juin 2013

 

Source : Liberté.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article