Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Synthèse Blog

 

Pour l’année 2011, l’OMC a enregistré 341 mesures protectionnistes prises par divers pays en vue de protéger leurs économies nationales, en net accroissement par rapport à 2010. Après avoir publié ces chiffres, Pascal Lamy, le directeur de l’Organisation mondiale  du commerce, chantre du libre échange sans entraves, a affirmé jeudi dernier, lors de la séance d'ouverture de la conférence ministérielle de l’OMC à Genève : « Le protectionnisme pourrait coûter 800 milliards de dollars à l'économie mondiale ». A qui en particulier?

Synchronisation : le même jour Christine Lagarde, directrice du FMI lançait une mise en garde solennelle contre «le protectionnisme et son impact comme dans les années 30» avec « un repli sur soi, une montée du protectionnisme et de l'isolement ».

Le Brésil est particulièrement visé par la campagne médiatique antiprotectionniste. Une semaine auparavant, ce pays avait décidé de relever de 30 % les taxes douanières sur les véhicules qui ne sont pas fabriqués à 65 % au moins dans les pays du Mercosur, l'alliance commerciale qui regroupe les pays d'Amérique du Sud.

Le Brésil n’est pas seul visé par la campagne. La Chine aussi qui vient d’imposer une surtaxe sur certaines voitures américaines.

Les chinois sont restés imperturbables. Il leur a suffit  d’invoquer des statistiques réalisées aux Etats-Unis même : si le nombre d'enquêtes antidumping demandées par les Etats-Unis a augmenté de 400% en 2011 par rapport à l'an dernier, du côté chinois, il a baissé de 50%.

Marie-Christine Corbier, du quotidien économique français Les Echos (16 décembre) reste dubitative. Elle rappelle les résultats d’une étude de la chambre de commerce international, à ceux qui aujourd’hui critiquent le protectionnisme : « Les pays donneurs de leçons, notamment ceux du G20, ne sont pas les mieux placés. Sur les 75 pays couverts par l'étude, le plus ouvert des pays du G20 est l'Allemagne -qui n'arrive qu'en 19ème position -suivie du Royaume-Uni, de l'Arabie saoudite, de la France et de l'Australie. Les Etats-Unis se placent à la 39ème place devant le Japon, à la 43ème place ».

Ram Etwareea du quotidien suisse Le Temps (17 décembre) rapporte les propos du ministre chinois du commerce, qui renvoie la balle aux donneurs de leçons : « Les élections présidentielles américaines de l'an prochain, non seulement empêcheront toute négociation sérieuse sur le cycle de Doha, mais seront aussi l'occasion de prendre des mesures protectionnistes »

Alors que le spectre de la démondialisation antilibérales’étend de par le monde, le directeur ultralibéral de l’OMC joue les cassandre : «Le système commercial multilatéral est un point d'ancrage dans la tempête. Une grosse mer est en train de le déstabiliser et de décrocher l'ancre».

« Propos excessifs pour, dans un ultime effort, secouer des Etats peu prompts à conclure l'accord de Doha sur la libéralisation du commerce mondial ? Ou réalité à venir ? » s’interroge Marie-Christine Corbier.

Le FMI, l’OMC et les autres institutions internationales chargées de veiller aux intérêts du système financier actuellement en crise profonde pour la raison qu’il est obsolète, sortent la grosse artillerie médiatique où le faux a toujours l'apparence du vrai. Ils entendent neutraliser l’opinion sous informée pour maintenir les économies nationales dans les carcans imposés par la libre circulation des capitaux, et même resserrer les boulons à cette heure de grand danger où le système capitaliste a égaré jusqu’ à la clef de la valeur qui structurait son existence.

 

Synthèse blog, 18 décembre 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article