Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

« L’administration est restée maître de la direction des opérations électorales » affirme Ali Laskri, premier secrétaire du FFS qui s’élève contre « la spoliation des suffrages » dont a été victime son parti.  Pointant du doigt la « majorité non représentative » du FLN, et encouragé par la première amorce de lien, sur une vaste échelle, avec la population, Le FFS semble adopter une ligne offensive : « Le nombre de sièges obtenus par le FFS, grâce à la mobilisation des citoyennes et des citoyens, va permettre à ses militants d’envisager l’avenir avec plus d’optimisme ».

Texte intégral du communiqué du FFS.

 

 

La production d’une majorité FLN non représentative ne favorisera

pas la transition vers la démocratie

 

 

Une semaine après les élections législatives du 10 mai, le FFS a réuni, vendredi 18 mai, ses têtes de liste afin d’évaluer le dispositif électoral, de débattre de la situation politique du pays et de définir les priorités du parti sur les plans politique et organisationnel.

 

Le dispositif électoral mis en place par le pouvoir a fait échec au scénario de la polarisation du champ politique en islamistes/anti-islamistes. Il reste que la production d’une majorité FLN non représentative ne favorisera pas la transition vers la démocratie et ne modifie pas de façon significative les donnes politiques dans le pays.

 

Amorcer un processus de transition suppose une conduite plus cohérente de la part des forces politiques. Elles se devraient de faire de la réhabilitation du politique la priorité. L’objectif politique du FFS depuis sa fondation est de réhabiliter le politique comme mode de gestion et de résolution pacifique des conflits.

 

Face à l’état de démobilisation, de démoralisation et de dépolitisation de la société, le rétablissement de la confiance dans le politique est une condition sine qua non. Sans cela, nous n’aurons pas de représentation nationale incontestée et incontestable.

 

Lors de ce dernier scrutin, la multiplication des listes électorales a favorisé l’élimination d’un nombre important de voix; l’administration est restée maître de la direction des opérations électorales. Les forces politiques du pays doivent, à l’occasion des échéances électorales à venir, déployer plus d’efforts pour imposer le contrôle du processus électoral à toutes les étapes, en particulier au moment de l’établissement des procès-verbaux des résultats. A cet effet, une coordination entre les participants devra être nécessaire.

 

Victime d’une spoliation des suffrages, le FFS a introduit dix recours au niveau du Conseil constitutionnel. Le manque de preuves matérielles (absence de PV de dépouillement dans plusieurs centres de vote en particulier) n’a pas permis d’en introduire davantage.

 

Le nombre de sièges obtenus par le FFS, grâce à la mobilisation des citoyennes et des citoyens, va permettre à ses militants d’envisager l’avenir avec plus d’optimisme. La capitalisation de l’élan de sympathie suscitée par la campagne électorale est l’une des priorités de notre parti en vue des prochaines échéances. Cela se matérialisera par des efforts d’organisation dans toutes les régions du pays. Des rencontres régionales de militants seront organisées les 1eret 2 juin prochains à Constantine, Oran et Ghardaia.

 

Le FFS appelle les militants et les citoyens à poursuivre leurs efforts pour réhabiliter le politique et imposer le changement.

 

18 mai 2012. Le premier secrétaire Ali Laskri

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article