Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

 

 

Son dernier voyage, Karl Marx l’a effectué en Algérie, essentiellement à Alger, où il a séjourné pendant deux mois et demi, au début de l’année 1882, époque de la colonisation triomphante. Le film sur ce séjour, préparé par H.J. Krysmanski, sera-t-il enfin réalisé ?

 

Le blog Braniya, animé par le philosophe et écrivain Messaoud Benyoucef, publie le manuscrit du « projet de travail pour un film animé » intitulé  Le dernier voyage de Karl Marx. Le document est illustré de photos d’archives des lieux et des protagonistes de cet épisode de la vie du penseur. Véritable travail de reconstitution vivante, il est construit à partir des lettres et témoignages. Karl Marx mourra moins d’un an plus tard. L’extrait qui suit concerne l’arrivée et l’installation de Marx.

 

 

 

 

 

EXTRAITS

 

20 Février – 3 Mai 1882  à Alger

 

 

 

Alger et le grouillement de sa baie. Fermé, un individu sympathique, la quarantaine, reconnait Marx tout de suite, car la physionomie du dirigeant de l’Internationale socialiste est partout connue. Fermé amène tout d’abord Marx dans le luxueux « Grand Hôtel d’Orient », la meilleure adresse de la ville, mais très cher. A la réception, on propose au vénérable professeur allemand un forfait de pension mensuel, mais, sur les conseils de Fermé, Marx n’y restera que quelques jours et optera pour une pension se trouvant en hauteur dans une villa du quartier résidentiel de Mustapha Supérieur, au climat plus clément. Comme il va l’expliquer sans ambages à Fermé, Marx ne peut pas faire de folies, même s’il peut compter sur le soutien généreux de Engels. Pendant son séjour, il sera souvent chez les Fermé, route Mustapha Supérieur. On y parlera des journées de la Commune de Paris qui a conduit au bannissement de Fermé, et de l’évolution des événements politiques sur le continent, notamment en Russie.

 

Pour sa part, Marx passera les deux mois qui viendront à la Pension Victoria. Il pourra souvent oublier ses douleurs et ses doutes. «Ici, situation magnifique, devant ma chambre la baie de la mer Méditerranée, le port d’Alger, des villas disposées en amphithéâtre escaladant les collines ... plus loin, des montagnes, entre autres les sommets neigeux derrière Matifou, sur les montagnes de Kabylie, des points culminants du Djurdjura … Le matin vers 8 heures, rien de plus exaltant que le panorama, l’air, la végétation, ce mélange merveilleux européo-africain. Chaque matin, de 10 ou 9 heures à 11 heures my promenade.» Et la toux de Marx va empirant (…).

 

 

 

H.J. Krysmanski. Le dernier voyage de Karl Marx. Projet de travail pour un film animé

 

 

 

Publié intégralement sur le blog Braniya

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article