Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Mosaiques d'Igilgili

DR-Mosaique de l'ancienne ville de Jijel. Source: jijel-archeo

 

 

 

 

M'Hidine Abdou écrit de Lyon au directeur de la télévision publique, reprochant à l'Entv d'avoir diffusé récemment une émission où l'on a atteint, en se moquant du langage jijli , "le paroxysme de l'abjection et de l'indécence ; et même celui de l'obscénité". Abdou le met en garde : " Vous en endossez l'entière responsabilité" .

 

 

EXTRAITS
 

(...) Mr le directeur, emporter de chez soi ses accents familiers, c'est emporter  sa terre à ses souliers ; avoir gardé l'accent de sa région c'est à chaque fois oser en parler en parlant d'autre chose.
 
  
L'accent Jijli est beau, plaisant et agréable à écouter ; il fait partie des grandes fiertés de JIJEL et de sa region.
  
 
Comme vous le savez sans doute Monsieur le directeur, la fonction démarcative et identitaire de cet accent est mise intentionnellement en avant dans ces grands films qui avaient été interprétés par Hadj abderahmane, alias l'inspecteur tahar (que Dieu ait son âme) ; et le premier à avoir visionné ces fims a été le JIJLI lui même ; parce que c'est beau et c'es plaisant.
  
 
Qui êtes vous Mr le directeur ? Un Algérois ? certainement pas !
  
 
N'auriez-vous pas un accent ? Oui bien sûr ! mais vous le cachez, vous parlez l'arabe standard, l'arabe des médias, de la télé et de la radio: dotés des plus grands prestiges. La moitié des algériens ne comprennent que la moitié de ce que vous dites. Vous voulez une société aseptisée, on ne voit aucun journaliste télé avec un accent. Vous préférez l'orientalisation dans tous ces domaines à appliquer à tous les domaines de la vie sociale de la société algérienne, au détriment de la propre personnalité ancestrale de l'algérien et de sa composante sociale ; que tout le monde s'est mis à dénier pour ensuite vouloir l'ignorer.
 
  
Dans ma chère Algérie, tout le monde parle avec un accent (sauf vous peut-être Monsieur le directeurr, et dans ce cas, vous n'êtes pas Algérien !) Cet accent qui varie d'une région à l'autre.  Dans la région de JIJEL, la variante est locale. L'accent et parfois les mots ne sont pas les mêmes, selon que l'on soit à Jijel ville, à el Milia, à Taher, à Texana ou à Chekfa.... et ça c'est la plus belle des richesse selon les sociolinguistes.
  
 
Ce que vous ignorez, Mr le directeur,  c'est la particularité de JIJEL : sa langue d'origine, qui est le berbère (comme c'est le cas de toute l'Afrique du nord) a subi beaucoup d'usure et d'altération au fil du temps (c'est là 2500 ans d'histoire) vu sa position géostratégique d'avant-pays au milieu de la côte nord africaine ; ce qui a donné un grand mélange de mots à consonance latine, turc, berbère, francaise ..., un savant mélange artistiquement composé en un tableau du plus expressif que vous, Monsieur le directeur vous ne comprenez pas et que vous ne parviendrez jamais à comprendre !
  
 
Sachez aussi, monsieur le directeur, que le JIJLI (avec les kabyles) est l'un des premiers allochtone d'Alger, leur émigration était forcée. En tout premier lieu, voilà 1000 ans, lorsque Bologhine ibn ziri avait eu besoin de la population de Jijel pour la reconstruction de la Casbah. Ensuite, voilà 500 ans, quand il s'était agit de délivrer Alger de la présence des Espagnols, cette fois, les Jijli  avaient été utilisés par Barberousse pour aider à libérer Alger du joug Espagnol. Ainsi, quoi qu'on en dise, l'histoire d'Alger demeure intimement liée à celle de JIJEL.
 
  
L'ALGER d'aujoud'hui est celle du groupe Torino. Une mosaïque de tribus dont les chefs sont dans la haute sphère ; se servant et défendant leurs intérêts personnels d'abord, et de leur tribu ensuite.
  
 
En outre, je vous signale que mes enfants sont nés et ont grandi en France, et ils parlent arabe avec l'accent de JIJEL en s'y s'identifiant fièrement en tant que leur parents sont d'authentiques Jijlis.
 
  
Enfin, pour tomber dans l'anecdotique, mes nièces et neveux, dont le père est Algérois, sont élevés entre deux accents : celui d'Alger et celui de Jijel. Quand ils sont à Alger c'est l'accent de papa, et une fois à Jijel c'est l'accent de maman ; sans mixage ni aucune préférence d'un accent sur l'autre.

  
 
Source:
Jijel info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article