Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Ultimatum de grève du syndicat des  greffiers

 

Le bureau exécutif provisoire du Syndicat national des greffiers a fixé le 15 mars comme dernier délai au ministère de tutelle pour répondre à ses doléances formulées il y a plus d’une année. Dans un communiqué rendu public hier, ce syndicat, réuni le 3 février dernier, affirme qu’il “tient pour responsable le ministère de la Justice de tout ce qui pourrait survenir au-delà de cette date”. En référence à des procès-verbaux précédents, ce syndicat rappelle que le département de Belaïz s’était engagé à régler un certain nombre de questions, dont notamment “la révision des statuts”, “l’octroi” de certaines primes et “mettre fin à la discrimination”. “On ne perçoit rien chez le ministère de tutelle qui dénote de sa volonté à répondre à nos doléances”, regrette ce syndicat.

 

Source Liberté, 5 mars 2012

 

 

Grève des praticiens spécialistes: Le syndicat dénonce les «menaces» de la tutelle

 

La moyenne nationale du taux de participation au premier jour de la grève lancée par le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) est de 75%, a déclaré hier le président du syndicat, Dr Yousfi Mohamed. Une journée qui ne s'est pas déroulée sans couacs, en raison, explique-t-il, de l'attitude délibérée de la tutelle «à vouloir mettre fin à ce mouvement» en usant même de «menaces» à l'endroit des grévistes.

«Nous dénonçons fermement ces mesures qui interviennent au moment où la plus haute autorité du pays parle de dialogue et d'Etat de droit», affirme Dr Yousfi, qui cite «l'interdiction du piquet de grève au CHU de Tlemcen où le taux de suivi a atteint 90%», dit-il.

Pour rappel, la plateforme des praticiens spécialistes de la santé publique, qui a été déposée «depuis juin 2010», revendique «l'amendement du statut particulier, la suppression de la discrimination en matière d'imposition (IRG) des primes et indemnités versées par le secteur de la santé aux praticiens spécialistes hospitalo-universitaires (10%) et aux praticiens spécialistes de santé publique (35%) et la révision du régime indemnitaire suivant les projets arrêtés conjointement par le ministère de la Santé et le SNPSSP». Il est également question de «la mise en application des mesures incitatives concernant le service civil, le respect de la réglementation en matière de carte sanitaire pour les services de santé publique et en matière de présence des praticiens spécialistes de santé publique dans les comités médicaux existants déjà ou nouvellement créés», ainsi que «l'octroi d'un quota national de logements de fonction et des facilités d'accès à (d'autres) formules de logement».

Source : Le Quotidien d’Oran, 5 mars 2012

 

Oran: Des habitants bloquent la voie ferrée et la route

 

Hier, plus de 500 habitants de la localité de Haï El Wiam (ex-Saint Pierre) dépendant de la commune de Misserghin, dans la wilaya d'Oran, ont manifesté leur colère suite au décès d'un des leurs, survenu sur la voie ferrée, en raison de l'absence de barrière et de système de surveillance du passage à niveau. Selon un membre du comité de quartier, les protestataires ont investi la route reliant Es Senia et Misserghin, la voie ferrée ainsi que la nouvelle autoroute durant plusieurs heures, avant de se disperser vers la mi-journée. Alertés, les éléments de la gendarmerie nationale se sont rendus sur les lieux pour apaiser les esprits. Le chef de daïra de Boutlélis s'est également rendu à cette bourgade afin de recueillir les doléances de la population qui, outre le danger que représente le passage à niveau non gardé, situé à l'entrée de la localité vers la route nationale, il a été question du réseau d'assainissement qui fait défaut, ainsi que l'AEP et le gaz. Les représentants de la population ont mis l'accent sur la nécessité de mieux sécuriser le passage à niveau qui a fait jusqu'à présent, selon notre interlocuteur, une vingtaine de morts. Quant aux accidents survenus, leur nombre est incalculable et durant les 15 derniers jours, pas moins de 3 sinistres ont été enregistrés dont le dernier, ce samedi et qui a été mortel. Selon la même source, les habitants ont exigé du chef de daïra la venue du wali afin de prendre les mesures qui s'imposent. Après le retour au calme, les habitants ont affiché leur détermination à opter pour des actions plus musclées à la fin de cette semaine, si aucune mesure n'est prise d'ici là.

Salah C. 5 mars 2012. Le Quotidien d’Oran

 

Annaba : la contestation prend de l’ampleur à l’approche des élections

 

À quelques semaines du début de la campagne pour les élections législatives, on assiste à Annaba à une montée en puissance de mouvements de protestation devant les sièges de la daïra et de la wilaya notamment.

La contestation populaire que n’expliquent pas les habituelles revendications pour l’emploi ou pour le logement au vu de la composante des foules massées quasi quotidiennement aux abords desdits édifices, comme cela a été le cas la semaine passée, croient savoir certains observateurs locaux.

Cette résurgence de la contestation de rue aurait pour but, selon d’autres, d’amener les autorités à répondre enfin aux doléances des laissés-pour-compte pour espérer réduire le taux d’abstention le 10 mai prochain.

Source : Liberté, 5 mars 2012

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article