Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La star de la chanson algérienne, Lounis Aït Menguellet, estime que les citoyens qui manifestent dans la rue ont certainement quelque chose d'important à revendiquer et c'est aux pouvoirs publics de répondre à leurs doléances.

«Je ne fais pas de la politique, je ne fais que ce que je sais bien faire», nous a-t-il dit en soulignant que «si tout un chacun fait ce qu'il sait le mieux faire, les choses de la vie iraient mieux.» «Les gens qui sortent protester ont des choses qui les préoccupent et c'est aux gouvernants de prendre en charge leurs problèmes», a-t-il souligné.

 

En ce sens, le sage a souhaité voir les compétences nationales qui travaillent sous d'autres cieux revenir au pays et être au service des leurs. «Je ne préjuge pas des raisons du départ de nos concitoyens, mais j'espère seulement qu'ils reviennent dans leur pays pour le faire profiter ainsi que les nouvelles générations de leurs compétences et savoir-faire». En direction de ses fans, Lounis s'est montré reconnaissant et a tenu à les saluer et les remercier.

 

«Sans le public, l'artiste ne vaut rien. Il est notre raison d'exister en tant que tels et il est la source de nos efforts», a-t-il avoué. «La présence du public encourage l'artiste et le pousse à plus d'efforts et de persévérance», a-t-il reconnu. Le chanteur, le front en sueur en raison de la loge non climatisée, s'est prêté avec sympathie à nos questions avec de brèves réponses. «Je suis content que le public me soit fidèle, il m'encourage à faire de mon mieux pour répondre à ses attentes», a-t-il dit, soulignant que ses sorties sur scène dépendent des organisateurs.

 

«Je réponds présent à chaque sollicitation des organisateurs», nous a-t-il confié en qualifiant ses fans de connaisseurs et de ceux qui aiment la poésie et le verbe. Aussi, il ne fait pas de différence entre les publics en Algérie et à l'étranger. «Je trouve qu'il est toujours enthousiaste et qu'il apprécie toujours mes productions et notamment les anciens tubes», a révélé Lounis. En ce sens, il a annoncé que sur le plan de la production, il «n'a pas de nouveau pour le moment». «Pour le moment, je n'ai pas de nouveauté. L'inspiration ne m'est pas encore venue» a précisé celui qui dit ne pas composer ses chansons mais qu'elles viennent d'elles-mêmes.

 

Lounis souligne ne pas vivre en dehors de la vie sociale, même s'il préfère de loin s'isoler dans les montagnes du Djurdjura. En ce sens, il s'est dit très content et comblé par les résultats des élèves de sa région aux examens du brevet d'enseignement moyen (BEM) et au baccalauréat. «Sans verser dans le régionalisme, je vous dis que je suis très content et satisfait de la 1ere place occupée par les enfants de la Kabylie. Je leur souhaite beaucoup de courage et plus de réussite dans leurs études supérieures», a-t-il dit sur un ton de fierté.

Pour son programme du mois de Ramadhan, il a fait savoir qu'il n'y a rien de prévu pour le moment, soulignant qu'il attend les invitations des organisateurs.

 

M. Zemmour. Le Temps d’Algérie. 16 juillet 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article