Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 DR

 

La vache à lait de l'assurance autoà défaut d’une augmentation ouverte de la tarification, les compagnies d’assurances, publiques et privées, ont imposé cette hausse à travers un "accord de cartel" dont la légalité est très contestable.

 

 

 

L’assurance auto plus chère dès la rentrée annonce El Watan ce matin. « Le chiffre d’affaires du secteur des assurances a augmenté de 6,9% à 87,3 milliards de dinars en 2011, tiré en grande partie des performances de la branche automobile. Celle-ci, qui génère plus de la moitié de la production du secteur, a progressé de 9,5% en 2011 à 43,4 milliards de dinars », précise Ali Titouche.

 

Cette progression de la vache à lait ne semble pas contenter les compagnies d’assurance qui viennent de se mettre d’accord sur une augmentation conjointe de facto des tarifs. La technique consiste à plafonner  les « remises » pratiquée jusqu’ici sur l’offre « tous risques automobile.

 

La "concurrence libérale" a donc fait long feu devant ce qui apparaît comme un accord de cartel très illicite. A défaut d’une augmentation ouverte de la tarification, les compagnies d’assurances, publiques et privées, ont imposé cette hausse sournoise, à travers un accord très contestable. Leur démarche a été pourtant avalisée par le pouvoir, affirme le président de l’Union des assureurs et réassureurs. 

 

On peut en effet lire dans El Watan : « Lamara Latrous, porte-voix des assureurs, nous a expliqué l’accord conclu récemment par les treize compagnies d’assurances portant sur le plafonnement des remises pratiquées sur l’offre tous risques automobile. L’accord en question fixe à 50% les abattements sur l’assurance tous risques automobile au profit des entreprises et à 30% les remises en direction des particuliers ».

Que cet accord tord le cou aux règles de la concurrence ne semble pas avoir échappé à M. Latrous. El Watan précise (sans commentaire) : « Notre interlocuteur espère voir désormais la concurrence se jouer sur le terrain des services plutôt que sur celui des prix ».

 

Synthèse blog. Source : El Watan, 23 juillet 2012

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article