Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

JPEG - 25.8 ko
ACAT (août 2009)

 

 

« Le 10 décembre 2012, un important dispositif policier a été une fois de plus mis en place pour empêcher les familles de disparu(e)s d’exercer leur droit à la liberté d’expression et à la liberté de rassemblement pacifique.

A Alger, les policiers ont fait barrière pour empêcher les familles de manifester devant le siège de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH), en les poussant et les bousculant. Plus d’une cinquantaine de sympathisants et représentants de familles de disparu(e)s, principalement des personnes âgées, étaient présents pour réclamer la vérité et la justice sur le sort de leurs proches.

 Des journalistes ainsi que d’autres personnes présentes ont témoigné de la violence des policiers à l’égard de parents âgés, qui ne faisaient que brandir des photos de leurs proches. M. Hacène Ferhati, membre fondateur du bureau de SOS Disparus à Alger, a été violemment bousculé et est tombé par terre, avant de s’évanouir. A Oran, un nombre important de policiers ont encerclé le Palais de justice, où les familles s’étaient rassemblées, pour les empêcher de s’y approcher. »

 

 

13 décembre 2012

 

 

Extrait du communiqué signé par

 

SOS Disparu(e)s, le Collectif des familles des disparu(e)s en Algérie (CFDA), le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme (REMDH), l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH), le Syndicat National Autonome du Personnel de l’Administration Publique (SNAPAP), le Réseau d’Avocats pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDH) et l’association Agir pour le Changement Démocratique en Algérie (ACDA)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article