Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 
« Au 2ème jour de ce mouvement, le taux de suivi a augmenté selon des sources syndicales » écrit ce matin le Quotidien d’Oran dont Mohamed Kali, le correspondant à Aïn Temouchent, précise : « Au premier comme au deuxième jour de la grève qui affecte le secteur de l’Éducation, les lycées ont été totalement paralysés. Le constat a été même confirmé par la direction de l’Éducation qui reconnaît un taux de participation à la grève de 89,47% pour le secondaire (17 lycées), un pourcentage voisin de celui affiché par le CNAPEST, soit 89,73%. »

On lit dans Le Soir d’Algérie : « Les enseignants ont répondu massivement à l’appel des syndicats autonomes. Le Cnapest, l’Unpef et le SNTE sont formels : le taux de suivi était supérieur à celui enregistré le premier jour. Des contacts sont en cours entre la tutelle et les syndicats autonomes pour tenter de désamorcer la crise. Les syndicats indiquent cependant que ces contacts ne sont pas suffisants en l’absence d’une véritable volonté de régler les problèmes en suspens ». Nawal Imès conclut ainsi son article : «  Pour le moment, le ministère de l’Education multiplie les contacts avec comme objectif avoué l’arrêt du mouvement. Un arrêt que les syndicats conditionnent par la satisfaction de l’ensemble des revendications. La question des œuvres sociales, les heures supplémentaires au-delà des 24 heures hebdomadaires dans le primaire, le calendrier des vacances dans le Sud constituent autant de problèmes en attente de règlement et sur lesquels les syndicats attendent des réponses claires ».

Le correspondant à Constantine du Soir d’Algérie écrit : « Satisfaits par la forte mobilisation enregistrée lundi, premier jour du débrayage, les grévistes ont organisé hier un sit-in de protestation devant la Direction de l’éducation de Constantine pour dire, notamment leur «détermination» à poursuivre leur mouvement, et ce, jusqu'à satisfaction totale de leurs revendications ». Celui de Naama note : « Les estimations relevées lundi dans les paliers du secondaire et le moyen font état d’un taux de participation à la grève de 80 à 90%, voire 99% dans certains lycées et collèges. Alors que dans certaines écoles primaires le taux varie entre 60 à 80%. Des pourcentages confirmés par certains responsables d’établissement, alors qu’à la direction de l’éducation c’est le black-out, aucun commentaire ni un quelconque taux avancé ».

Le ministère a adressé une note aux chefs d'établissement, leur rappelant le dispositif de retenues sur salaire et sur prime de rendement pour le personnel gréviste

Fatiha Arab écrit dans El Watan : « Pour les élèves, ce sera une semaine de perdue dans le calendrier scolaire, mais cela ne semble pas inquiéter le ministère de l’Education nationale préoccupé à discréditer l’action des travailleurs protestataires ».

Elle rapporte les propos d’un responsable syndical : «M. Benbouzid a attisé le feu de la colère en voulant retourner l’opinion publique contre les travailleurs, à sa manière, en faisant croire que des sommes faramineuses étaient versées dans les comptes des enseignants, alors que ce n’était pas le cas».

Les grévistes confortés par les taux «records» enregistrés hier au deuxième jour de grève, 95% de suivi, soit 10% de plus par rapport au premier jour, ont toutes les raisons de croire que cette grève est celle qui pourra leur arracher des droits. La convergence de tous les syndicats autour d’une plateforme de revendications commune a eu pour effet la mobilisation, donc «une lueur d’espoir d’aboutissement de toutes ces années de lutte».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article