Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

La grève des cheminots se poursuit, La protestation prend de l’ampleur

 

 

Les trains de la banlieue d’Alger sont toujours à l’arrêt, au deuxième jour de la  grève illimitée à l’appel des cheminots de la Société nationale de transports ferroviaires (SNTF). Selon un représentant des travailleurs, Abdelhak Benmansour, la grève a été un franc succès à Alger, où le taux de suivi frôle les 100%.

 

Abdelhak Benmansour a également  affirmé que la grève avait touché Souk Ahras et Oran avec des taux de suivi respectifs de 100 et 90%. «Le mouvement de protestation est en train de prendre de plus en plus d’ampleur. Tous les travailleurs ont décidé de se joindre à la grève illimitée», a-t-il affirmé hier au téléphone. Et d’ajouter : «De plus en plus, la contestation persiste, la grève illimitée va faire tache d’huile et de nouvelles adhésions seront enregistrées. Ce qui donnera de la dynamique et du tonus à notre mouvement de protestation.»

 

Les cheminots campent toujours sur leurs positions. Pour M. Benmansour, aucun train ne sera fonctionnel tant que la revendication des travailleurs ne sera pas satisfaite par la direction de la SNTF. Selon notre interlocuteur, la direction n’a pas l’intention de régler cette «crise» qui paralyse le secteur. A l’heure actuelle, les choses semblent aller très mal à cause de l’entêtement de la direction de la SNTF. Selon ce syndicaliste, la direction fait dans la provocation en feignant d’ignorer la revendication des travailleurs.

 

Ainsi, un bras de fer est sérieusement engagé entre les deux parties. «Pourtant, le directeur des ressources humaines de la SNTF, dans une déclaration faite à la Chaîne III de la Radio nationale, a reconnu la légitimité de notre revendication. Pourquoi alors refuser d’honorer ses engagements et de répondre favorablement à notre requête ?», s’est-il interrogé. Pour lui, le blocage se situe au niveau de la direction générale de la SNTF. Cette dernière veut-elle que le mouvement atteigne un point de non-retour pour intervenir en vue de solutionner le problème des travailleurs ? «La direction pouvait proposer un calendrier de paiement ou un échéancier. Le DRH et les cadres dirigeants n’ont même pas réfléchi à cette éventualité, alors qu’ils sont payés pour apporter des solutions aux problèmes qui touchent la SNTF au quotidien», a-t-il tempêté.


Pour lui, l’argument selon lequel l’entreprise n’a pas les capacités financières pour prendre en charge le rappel réclamé par les travailleurs ne tient pas la route. «La gare ferroviaire d’Alger enregistre 70 000 voyageurs par jour, alors qu’elle s’est fixé le nombre de 60 000 voyageurs dans le planning de travail. Ce qui veut dire que les objectifs tracés ont été atteints», a-t-il argumenté. Pour rappel, les travailleurs grévistes réclament une augmentation de salaire de 5% avec un rappel à partir de 2009.
 

Meziane Cheballah. 18 octobre 2011. El Watan.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article