Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Chaab el moto n’est pas assuré à Jijel.

En cas de vérification de l’assurance moto à un barrage de police, on risque, en cas d’infraction, une amende de 30.000 dinars (à peu près 250 euro). Et la prison s’il y a  un accident de la route.

Je ne sais pas pour les autres wilayas, mais à Jijel un problème se pose.

Ce matin du 15 juin 2011, j’ai fait le parcours du combattant. A l’Oasis,  la SAA affiche sur sa vitrine,  en arabe et en français, « pas d’assurance pour les motocycles ».  Le représentant se justifie par le fait que c’est la direction de Constantine qui l’a interdit, puis il m’avoue que son bureau  enregistre « de grandes pertes à cause d’une jeunesse non respectueuse du code de la route ». En un mot des assurés non rentables financièrement. 

Après un chaud débat, où j’ai essayé de faire valoir à mon tour mon droit, puisque je suis client depuis deux ans, le représentant a sorti un argument : « je suis un privé, j’ai le droit de refuser ou d’accepter qui je veux ». Je suis allé vérifier au bureau d’une autre agence, où on m’a sorti le même argument pour refuser aussi d’assurer les motocycles. Les deux agences travaillent avec les assureurs SAA et la CAAT, qui sont des sociétés d’Etat. Pour me faire prendre l’air  plus loin, le représentant de la CAAT m’a donné un tuyau pour que la SAA  assure ma moto. Cela consiste à faire une demande écrite, une façon de forcer juridiquement le représentant de la SAA, m’explique –t-il.

 Alors, puisque le commissariat de police est à deux mètres, j’y suis allé pour avoir des explications et essayer de trouver une solution à mon problème. La police, à la réception, à son tour, joue le même jeu et m’oriente… pour une audience avec le procureur de la République, « le jour ouvert pour le public ». Quel jour, ils ne savent pas. 

J’ai exposé mon parcours parce que mon cas se répète des milliers de fois. Depuis une année, tous les motocyclistes de Jijel le savent, et la police aussi : les agence, dès qu’elles manquent de liquidités, acceptent d’assurer les motos, et après elles recommencent a chanter le refrain. J’ai compris : pour s’assurer, l’astuce c’est d’éviter la période de l’été, parce que les statistiques les font perdre pendant cette saison : trop d’accidents de la route par de jeunes motocyclistes.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article