Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

La presse et les réseaux sociaux continuent de bruisser de la controverse sur le bien fondé des soins à l’étranger de Bouteflika. Même le sérieux Nouvelles d’Orient, blog du Monde diplomatique dirigé par Alain Gresh, s’embarque curieusement dans l’affaire. Le 8 mai 2013 Ali Chibani, en rend compte sous le titre « Colère des Algériens et des Français après l’hospitalisation de Bouteflika au Val-de-Grâce ». Mais pourquoi « et des Français » ?

 

Mais devient le président algérien? C’est le sujet d’actualité. On pouvait lire dans Liberté, ce même 8 mai : « Depuis le communiqué du Premier ministère au lendemain de l’hospitalisation, c’est, en effet, le black-out total. Même nos confrères français, si friands d’ordinaire de telles informations, semblent confrontés à la difficulté d’accéder à l’information, bien gardée au nom du sacro-saint secret médical.»

 

 

Cela me fait penser à l’une de ces périodes d’occultation où le rusé chef de l’Etat disparaissait mystérieusement du radar médiatique pendant de longues semaines, sans qu’un communiqué présidentiel annonce la probable raison helvético-médicale. La présidence a été obligée de communiquer cette fois-ci car comment expliquer autrement que par la maladie l’inconcevable manquement au rendez-vous de la Coupe d’Algérie. N’ayant jamais raté l’évènement durant ses trois mandats,  Il devait une explication aux supporters de foot !

En octobre 2011, j’avais noté à l’occasion d’une de ces disparitions : « De l’autre côté du miroir, cette semaine est marquée dans l’establishment politico-médiatique par une forte poussée de fièvre. « La guerre de succession a commencé », « c’est un climat et une situation de fin de règne » annoncent le chœur des éditorialistes et des politologues attitrés. Le sujet de ces émotions fortes : les querelles à l’APN, « la crise » à la direction du FLN. Comme un spectacle de la commedia dell’arte, le timing des emballements médiatiques est ponctué par les occultations et les résurrections périodiques de Bouteflika ».

 

 

Saoudi Abdelaziz, 10 mai 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article