Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

DR

 

 

 

C’est sans doute le message politique envoyé brutalement par le pouvoir, lorsque la police a procédé manu-militari à l’arrestation d’un sécrétaire national du FFS, présent dans un rassemblement pacifique de syndicalistes place du 1er mai.

 

 

Hier, aux premières heures de la journée, rapporte Mehdi Bsikri dans El Watan, une armada de policiers a été déployée aux alentours du ministère du Travail pour empêcher un rassemblement que devait observer un ensemble de syndicats non affiliés à l’UGTA.

 

Issus d’organisations autonomes et provenant de diverses wilayas, les syndicalistes du Snapap (version Malaoui), des syndicats de la poste, de Sonelgaz, de NetCom, ainsi que la Fédération des travailleurs de la justice, du préemploi, les diplômés-chômeurs et autres syndicalistes indépendants, n’ont pas pu rejoindre le ministère du Travail. Ils ont été interpellés en différents endroits. Au final, pas moins de 50 syndicalistes et militants ont été interpellés et conduits aux différents commissariats de la capitale, puis relâchés en fin d’après-midi.

 

Parmi eux, Youcef Aouchiche le secrétaire national chargé des mouvements sociaux à la direction nationale du FFS, présent sur les lieux pour soutenir les syndicalistes, a été arrêté et emmené au commissariat de Kouba.

 

 

Le FFS a immédiatement réagi par un communiqué de son premier secrétaire Ali Laskri dont voici le texte intégral :

 

« Un rassemblement de syndicats autonomes, devant le ministère du travail, a été empêché par les forces de sécurité, ce lundi 25 février 2013. Plusieurs manifestants ont été interpellés et conduits dans différents commissariats de la capitale. Le camarade, Youcef Aouchiche, secrétaire national aux mouvements sociaux du FFS, présent sur les lieux pour soutenir les syndicalistes, lui aussi arrêté et se trouve actuellement au commissariat de police de Kouba.

Une délégation du FFS conduite par le chef du groupe parlementaire a été dépêchée pour s’enquérir de la situation des détenus et exiger leur libération.

Le FFS dénonce la répression systématique de tout mouvement protestataire et pacifique et continuera à défendre les libertés publiques fondamentales.(ffs-dz.net)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article