Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

Lotfi Maktouf, un des protagonistes de l’Angolagate, veut “Sauver la Tunisie” …

 maktouf

 

Depuis quelques temps, une nouvelle personnalité est apparue sur la scène publique en organisant des actions qui paraissent pleines de bonnes intentions. Nous parlons ici de l’homme d’affaires et archimilliardaire tunisien Lotfi Maktouf.

 

Après un cursus qui le mena de l’Université de Tunis à Harvard, en passant par la Sorbonne, Lotfi Maktouf se retrouva dans le milieu des affaires à Wall Street, ensuite au Fond Monétaire International (FMI) en tant que conseiller juridique jusqu’en 1990. Il se présente tantôt comme le conseiller de la princesse Charlène de Monaco, tantôt comme président de holdings ou bien comme apporteur d’affaires à la Banque de Gestion Edmond de Rothschild.

 

Après une série d’apparitions dans les médias dans lesquels il est présenté comme philanthrope, et après avoir tissé des liens avec la classe politique et le gouvernement tunisien, Lofti Maktouf vient de présenter il y a quelques jours sur Express FM, en avant première son tout nouveau livre intitulé: “Sauver la Tunisie", publié par une maison d’édition française (...).

 Sauver la Tunisie

 

Qui est donc cette personne qui veut “sauver la Tunisie” ?

En octobre 2008, le site français Mediapart publie un document clé, dans lequel sont cités tous les noms des protagonistes de la célèbre affaire de vente illégale d’armes pendant la guerre civile angolaise connue sous le nom de l'Angolagate.

« C’est aussi une affaire de trafic d’influence, de corruption, de fraude fiscale et d’abus de biens sociaux. Les bénéficiaires en ont été des dirigeants angolais, des banquiers, des hommes d’affaires et politiques français de tous bords », lit-on sur le site de l'association Survie.

Dans ce document de Mediapart, le nom de Lotfi Maktouf apparaît plusieures fois dans un paragraphe qui parle de deux virements effectués dans un contexte de dissimulation recherchée d’argent venant du circuit de vente des armes dans des comptes ouverts chez la Banque de Gestion Edmond de Rothschild à Monaco au nom des deux sociétés, la banque offshore pour qui il était apporteur d’affaires. Et c’était Lofti Maktouf qui avait ouvert ces deux comptes.
Au début, Lofti Maktouf affirmait ignorer la raison des virements. Ensuite, interrogé sous le régime de la garde à vue, il a fini par avouer :

 

Lire l'intégralité de l'enquête de Sulayman Hudhud sur Nawaat.org

Commenter cet article