Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Quatre nouvelles ce matin.

 

 

La première est tragique: le ministre de l'Education national s'accommode du pourissement de la grève des enseignants. La seconde est allégorique: Le lagocephalus sceleratus, le vénimeux poisson lapin est entré dans nos eaux, venant des côtes de libye puis de Tunisie, après avoir traversé le canal de Suez, venant de la mer Rouge.

 

 

 File:Lagocephalus sceleratus.jpg

 

La troisième est hyperbolique. Elle est donnée par Abdelaziz Ziari qui multiplie les interview. Député depuis 1983, plusieurs fois ministre, puis président de l'APN, et de nouveau minsitre, il a donc été habilité pendant plus de trois décennies. Il affirme :"C'est le lobby financier qui veut abattre le DRS", repris en titre la une de l'Expression. Abdelaziz Ziari  clame : «Oui, j'estime que c'est un devoir de défendre le DRS qui est une institution qui constitue la colonne vertébrale de l'Etat, gérée par des hommes crédibles propres, intègres et honnêtes». El Watan, titre sur une autre citation de Ziari : "On ne peut pas continuer dans cette voie". Il précise : "Le DRS et son patron, comme l’histoire l’a montré, sont des éléments de stabilité qui défendent la République ; c’est la colonne vertébrale de ce courant nationaliste et patriotique".

 

 

La quatrième nouvelle est très spéciale. Elle vient de Hicham Abboud, officier du DRS, spécialiste des opérations médiatiques spéciales. Il affirme dans TSA, le site spécialisé dans les révélations spéciales : Saïd Bouteflika est homosexuel, sadomasochiste et drogué, sa fortune avec celle de son frère président s'élève à ... 9 milliards de francs suisses.

 

 

On perçoit l'amorce d'une dramatisation nouvelle. Où cela va-t-il mener?

 

Dans le Quotidien d'Oran, Kharroubi Habib craint fortement le durcissement en cours. Sous le titre "Vigilance, vigilance encore vigilance",  il écrit: "Le temps est passé des compromis pouvant reconduire le statu quo leur ayant permis de cohabiter (...) L'un comme l'autre disposent de relais et de levier dans la société qu'ils n'hésiteront pas à actionner pour créer l'irréparable s'ils sentent qu'ils sont en train de perdre la guerre dans laquelle ils se sont lancés.

 

"Priez, priez pour que la suite des événements se déroule dans le vide sidéral du Tanezrouft, là où la France coloniale a fait exploser sa bombe atomique !" écrit dans le même sens le directeur du Soir d'Algérie.  Maâmar Farah craint aussi le pire à propos des luttes pour le pouvoir. " il y a probablement désaccord autour du nom du successeur, et là, mes frères qui n'êtes ni à Marseille, ni à Montréal, mais bien ici, à Draâ-El-Mizan, El Kala, Sebdou et El Attaf, priez, priez pour que la suite des événements se déroule dans le vide sidéral du Tanezrouft, là où la France coloniale a fait exploser sa bombe atomique ! Car leur explosif nucléaire à eux, et rien qu'à voir la gueule du drabki, risque de faire beaucoup plus de dégâts ! Tout ça pour un fauteuil en... bois!"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article