Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Etudiants en grogne

DR

 

 

 

Une « mise au point » du ministère de la Culture expliquait les motifs de la décision du "gel de toute activité éducative" à l’Institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l’audiovisuel (ISMAS) de Bordj El Kiffan : Il s’agit de « préserver les personnes et les biens publics ». Le ministère de la Culture, dirigé par Mme Khalida Messaoudi, l’ancienne passionaria démocratique des années 80, a présenté sa version des faits qui ont conduit à la fermeture de l’ISMAS, après la décision d’expulser un certain nombre d’étudiants:

« Les personnes concernées par les mesures d’expulsion ont entamé une grève de la faim et investi l’accès principal de la direction des affaires pédagogiques entravant la circulation en dressant des barricades par l’utilisation de biens de l’institut ». Après avoir gelé les activités Khalida Messaoudi se tourne vers les juges. « Face à cette désobéissance, la direction de l’institut a introduit une requête auprès du tribunal administratif en vue de l’évacuation des lieux. Le jugement est attendu pour la première semaine de mars 2013 »

 

« Drôle de communiqué, écrit Farid Ikken, dans bejaia-aujourd’hui (…) Khalida Toumi publie « une mise au point » à travers l’APS en qualifiant la grève de faim des étudiants de «désobéissance » civile. Une déclaration qui en dit long sur la conception de Madame la ministre, désormais appelée « Barbouze culturel », de l’Etat algérien et du ministère qu’elle s’est appropriée depuis 14 ans ! »

 

Synthèse blog, 2 mars 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article