Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

 

El khedma ouel khobz !

 

 

Par El-Guellil

 

 

Ouach ? Faut-il gagner sa vie ou perdre sa vie à la gagner ? Lorsque, d'un bout à l'autre de son existence, il devient nécessaire de trimer pour assurer le minimum requis pour sa propre reproduction, le travail risque de se transformer, en denrée rare, pour ne pas dire précieuse.


C'est déjà le cas pour la quasi-majorité de cette inhumaine humanité, touchée par le fléau du chômage et faisant des sans-travail, les nouveaux «pestiférés» des temps modernes.


Déclassés par la « déesse » productivité et remisés dans un nouveau moyen-âge par la mondialisation de l'économie, de trop nombreux hommes et femmes se retrouvent, aujourd'hui, en quête de subsistance, errant comme des damnés sur les autoroutes du commerce mondial telles que tracées par les experts du F.M.I et autres investisseurs institutionnels. Fruit de la passion monétaire, la performance s'inscrit, dorénavant, comme seul refuge à l'œuvre de l'homme, seule référence raisonnable et seul atout de vie.


Les soldes de tous comptes sont le seul langage qui s'installe. Et, soldés comme nous le sommes aujourd'hui sur les ordinateurs de nos bailleurs de fonds, nous ne valons plus grand-chose sinon le prix affiché et fluctuant des barils de pétrole que nous allons bientôt solder. Sans ça manessouaouch soldi ! Les prochaines journées mondiales du Travail vont être remplacées par une marche funèbre vers un servage annoncé. La rigueur, est maître-mot dans tous les pays. La crise. La peur du lendemain. Se serrer la ceinture. Et le bâton pour réprimer toute manifestation de mécontentement.


A côté d'autres magouillent pour assurer les arrières. Et l'avenir des arrières petits-fils. Des scandales qui cachent les vrais scandales. Des scandales pour occuper l'opinion. Une opinion qui ne croit plus en rien. El khobz, el khedma, soukna, Yacine va ressusciter et réécrire «l'homme aux sandales de caoutchouc » !

 

Le Quotidien d’Oran, 14 mai 2013

 

 

 

Chefs d’entreprise : Le moral est au beau fixe

 

 

Par  Meziane Rabhi

 

“Avec une valeur de +11 points en avril 2013, l’indice de confiance global (toutes activités économiques confondues) s’est amélioré de 7 points par rapport au mois précédent”, relève l’enquête Baromètre des chefs d’entreprise du mois d’avril dernier.

 

Au-delà de la performance enregistrée, il y a lieu de relever que c’est le troisième pic enregistré durant ces 5 dernières années, après les précédents records d’avril 2008 avec une valeur de +27 et de celui de février 2012 avec une valeur de +12. La tendance haussière qui se précise depuis octobre 2012 traduit une perception très favorable des chefs d’entreprise quant à l’amélioration de l’environnement économique en raison notamment des mesures prises ces derniers mois par les pouvoirs publics en faveur de l’entreprise.

 

Les tendances observées révèlent une légère hausse de la production de l’entreprise avec un indice qui passe de +23 en mars à +26 en avril, une forte diminution des stocks sous l’effet de la vente des produits fabriqués, l’indice correspondant s’étant amélioré de 19 points, et stabilisation du niveau des commandes des clients, avec un indice invariant. Au niveau des secteurs, à l’exception de celui des services dont l’indicateur est resté au même niveau (+15) ces deux derniers mois, le dynamisme de l’activité a bénéficié aux industries dont les indices redeviennent positifs. C’est le cas, entre autres, des industries manufacturières avec un indice de confiance en progression de 18 points en passant de –7 en mars à +10 en avril, des industries agroalimentaires qui affichent un indice +6 contre -3 en mars, soit un gain de 9 points. L’indice de confiance du BTP, même s’il était positif en mars (+7), a encore progressé de 12 points en avril avec une valeur de 19 points.

L’enquête mensuelle Baromètre des chefs d’entreprise est un sondage réalisé par Internet. L’indice de confiance des chefs d’entreprise est le résultat le plus connu de l’enquête. Il est calculé à partir de trois questions concernant : les perspectives de production, le volume des commandes et le niveau des stocks.

 

 

Source : Liberté, 14 mai 2013

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article