Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Scolarisation féminine massive, système matrimonial et rapports de genre au Maghreb

 Par Kamel Kateb 

Résumé

Des modifications inédites se déroulent sur les marchés matrimoniaux des pays maghrébins. Quel rôle a joué le système scolaire dans ces transformations ? La scolarisation massive des filles, la prolongation de la durée des études, la plus grande présence des femmes dans l’espace public et le développement de formes de mixité ont-ils contribué à ébranler les bases des stratégies matrimoniales et, plus largement, de l’organisation familiale traditionnelle ?

 Dans des pays où le statut des femmes est au cœur des problèmes de société, la scolarisation massive des filles est-elle un fait suffisant pour provoquer des changements sociaux qui ont pourtant résisté aux assauts de la modernisation coloniale ? Si elle a été sans conteste un facteur non négligeable du relèvement de l’âge moyen des femmes au mariage, peut-elle expliquer à elle seule l’ampleur de cette hausse ? Comment ces changements se sont-ils répercutés sur les relations au sein de la cellule familiale, notamment sur les pratiques du mariage et les rapports de genre ?

 Pour atteindre les objectifs assignés à ce travail et essayer de donner une réponse pertinente aux innombrables questions soulevées, les données publiées par les instituts nationaux de statistiques des trois pays sont mobilisées en priorité. Elles ont été obtenues par les recensements de période décennale et différentes enquêtes nationales menées parfois dans le cadre de campagnes internationales de constitution de bases de données (EADS, PAPCHILD, PAPFAM, etc.) Concernant la scolarisation et l’éducation nous utiliserons les données publiées dans les annuaires statistiques des trois pays et celles regroupées par l’UNESCO. Il en découle des changements profonds dans la position de la femme dans ces sociétés avec des inégalités importantes dans les rapports de genre.

 Plan

 -Profonds changements dans les indicateurs de nuptialité

-Féminisation progressive du système d’enseignement

-Progrès de la scolarisation et célibat des femmes

-Un niveau d’instruction des femmes n’implique pas une complète homogamie

-Scolarisation et endogamie familiale

-La persistance des inégalités de genre en matière de libre choix du conjoint

-Les inégalités de genre relevant des rapports entre les sexes et de la domination masculine

-Un système matrimonial révélateur de la persistance des inégalités de genre

 Lire le texte intégral de l’article en PDF : gss.revues.org

 (Première mis en ligne sur le blog en avril 2012)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article