Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Antar Daoud a systématisé dans la presse algérienne l’utilisation du désespoir. Bien sûr le désespoir est la forme supérieure de la critique, chante Léo Ferré qui ajoute quelque fois, nous l’appelons bonheur. L’hebdomadaire La Nation.info ne nous laisse pas cette ultime consolation. Salima Ghezali conclut ainsi son dernier éditorial intitulé « Incompétence universelle ».

 

 

« Côté société on ne sait pas faire mieux que le pouvoir. On se laisse tétaniser par la colère, la peur ou par le t’maa, on se laisse arnaquer par les escrocs et les bonimenteurs sur des histoires de bars fermés et de mosquées ouvertes. Et on enterre sa dignité humaine à chaque pas posé sur une ville aussi sale que les consciences qui s’acharnent sur son sort. Sinon on s’en va tout casser dans un geste qui vient achever ce qui avait échappé à la gabegie et à la corruption.


On a regardé les arabes protester et puis on a vu s’indigner les européens pendant que la contestation s’organise en Amérique du nord et du sud. Partout contestation sociale et contestation politique sont les deux revers d’une même médaille : celle d’une citoyenneté qui refuse de se laisser écraser ou embrigader par un ordre jugé pour ce qu’il est : injuste.


Et voici que des Philippines monte un mouvement original de protestation contre la corruption : Par milliers les citoyens s’allongent face contre terre dans un mouvement qui se nomme : visage dans la poussière. Il y a dans cette inventivité pacifique face à l’adversité de quoi forger des nations d’hommes et de femmes de conviction. C’est loin d’être le cas chez nous.


Pris en étau entre la violence de la répression policière et la violence d’un système de valeurs qui s’évertue à mimer la résistance à des fins opportunistes ou à se moquer des modes de protestations pacifiques au profit d’émeutes ravageuses, nous voici en tant que société aussi proches que le pouvoir du dépôt  de bilan.


Il y a dans cette paralysie, de part et d’autre du pays, l’indice d’une incompétence universelle ».

 

Salima Ghezali, 12 octobre 2011. La Nation.info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article