Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

DR

 

 

La chronique du Condjador (72)

 

 

 

Les abonnés au réseau internet D.S.L à jijel sont arnaqués. Ce créneau commercial est victime de son succès, étant accessible à toutes les poches. Alors que les capacités du serveur de la poste étaient limitées à 5000 abonnés, 15000 lignes ont été vendues. Le débit est donc devenu très lent et les coupures plus fréquentes. Certains « connaisseurs » disent que la lenteur est due à la censure et au triage des informations. Mais la vérité c’est que le serveur est saturé.

 

Aujourd’hui, le client qui a acheté du vent, est dans les files de la Poste, devant le service commercial où on le prend pour un abruti. On lui affirme que sur son serveur la connexion existe, chose que le client ne peut pas vérifier. Dans une deuxième étape, par téléphone, le service technique va semer le doute sur la configuration du PC du client. Dans une troisème étape, il lui demandera de vérifier le modem, le rendre automatique s’il est manuelle, et manuelle si elle est automatique. Cet interrogatoire sur quelle lampe s’allume ? verte ou rouge ? sera répété à chaque fois que le client retourne au service de la Poste du Camp-Chevalier. Le client passe de bureau en bureau et doit reprendre l’histoire depuis le début. A la quatrième étape, le service technique le convoque lui faire et refaire la configuration. Sans arriver à une solution, puisque s’affiche toujours sur l’écran : connectivité limitée ou inéxistante.

 

A l’étape finale, la Poste du Camp Chevalier décide de vous envoyer à la poste de Bab Assour. Là, le problème se résoud comme par magie. On prend votre modem, vingt minutes après, on va changer votre mot de passe et vous donner un autre plus accessible pour les deux parties.

 

Tous ces va et vient vont prendre une semaine. A d’autres clients, on invente des pannes différentes. Au cours de ce parcours, j’ai posé des questions à d’autres clients qui osent réclamer. Point commun : comme moi, ils ont des blogs, effectuent des téléchargements de films pour le commerce, ou publient sur facebook des textes critiques sur la vie à Jijel.

 

En réalité, les services ne se contentent peut-être plus de savoir nos coordonnées, ils veulent peut être nous voir en chair et en os. Dans l’ensemble des salles de réception sans exception des administrations de Jijel, on observe la même conception : la façon dont les bureaux sont alignés, la disposition des chaises pour les visisteurs, celle des caméras vidéo avec un angle de ballayage de 180 degré. La caméra est placée dans l’angle qui fait face à la porte d’entrée. Les employés de toutes ces administration l’ont dont le dos et même ceux du secteur privé. Toutes nos réactions face au baratin bureaucratique sont filmées. Et peut-être fichées et classées ?

 

 

 

Le Condjador, Jijel, 25 janvier 2013

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article