Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le coup de cœur du vendredi

Par fateh Agrane

 

 

 

J’ai vu des enfants planter

des fleurs !

Cette terre est féconde « had el ard nebbata », aujourd’hui
je mettrai tout de côté !

Je ne parlerai pas de la cherté de la vie, des problèmes de la
circulation qui étouffent ALGER, du chômage qui ronge les jeunes, de
la drogue qui ravage leur tête et les habille de danger !

Je ne parlerai pas de ceux de quarante ans qui transportent sur le dos
le rêve de se marier un jour!

Faute de partir vers un pays étranger, non je ne parlerai pas de cela,
je vais changer !


J’ai vu des enfants planter des fleurs dans un quartier populaire d’ALGER !


Une dizaine de chérubins entourés de quatre adultes se mêler aux
fleurs !planter des couleurs en l’air, les trous étaient préparés, je
suis arrivé au moment de la mise en terre !


Toi tu prends « el khdiwdja », samir « el yasmina »,
brahim « el qulil »
c’est ce que disait l’oncle Rachid aux enfants! et
ces derniers de se précipiter sur les pots, leurs jouets d’un moment
! Katiba remplissait des bouteilles d’eau qu’elle puisait d’une grande
bassine, que les voisins remplissaient au fur et à mesure ! Elle
tenait à les arroser toutes avec la même quantité d’eau, elle y tenait
tellement que ses joues sont devenus coquelicots, et elle ne voulait
s’arrêter la chipie !


Ammi mouloud tenait a ce que les enfants participent, qu’ils
soient concernés par cette opération car c’est eux m’a-t-il dit qui
seront les gardiens du potager ! Cette opération est l’œuvre des
locataires d’un immeuble de la cité des BANANIERS, elle s’est réalisée
avec leurs cotisations, leurs pelles et pioches et la joie des enfants!


On a eu droit en une heure à un carré verdoyant, à des étoiles
de fleurs, du café et de la TAMMINA, on a eu un bonheur nul pareil !
Notre terre est féconde !


J’avais de suite envie de fredonner un air qu’on m’avait
appris a l‘école HAMMA MARINE de Belcourt quant j’étais enfant
« koum
tara »
qui me faisait vibrer chavirer et qui me rappelait mon premier
amour d’enfant oh ! toi ZINA ! si tu liras ces lignes, saches que je
t’ai aimé fortement, toi l’arroseuse des fleurs de notre cour de
recréation ! Quant chikh Mahmoudi nous demandait d’aller embellir
l’école et nous donnait des notes qui comptaient dans le classement
final, te rappelles tu Zina, quant tu avais protesté un jour en me
disant que si je t’avais dépassée au classement trimestriel, c’était
grâce aux travaux manuels ! Sacrée ZINZA l’arroseuse frondeuse !


Aujourd’hui, je n’avais pas besoin de parler d’autre chose, je
suis devenu enfant, dans une cour de recréation, j’étais heureux de
constater qu’on est capables de beaux partages sans l’aval de
quiconque !





Fateh Agrane, le 23 mars 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article