Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Hier, des centaines de milliers de manifestants se sont rassemblés à Bassora dans le sud du pays pour une "journée de défense des opprimés irakiens", à la veille du 9e anniversaire de l'invasion américaine de l'Irak.

Le 20 mars 2003, les troupes américaines et leurs supplétifs envahissaient une deuxième fois l'Irak. Le président américain George W. Bush avait engage la « guerre contre le terrorisme » proclamée au lendemain des attentats contre le World Trade Center et le Pentagone. Dans la foulée de l’occupation militaire de l’Afghanistan, et sur la foi d'un grossier mensonge concernant d'hypothétiques «armes de destruction massive», le président et son Secrétaire d'État Colin Powell ont obtenu l'aval du Conseil de sécurité de l'ONU pour une invasion de L’Irak. L'opération baptisée cyniquement «Freedom for Iraq» a conduit à la prise de Bagdad dès le 9 avril 2003.

Maladresse ou sans doute volonté stratégique délibéré de détruire l’Etat irakien, les Américains ont aussitôt congédié toute l'administration et l'armée, comptant hypothéquer sur la longue durée la reconstruction de l’Etat national.

 

"Oui aux droits!" "Non à l'injustice!" "Non à la pauvreté!"

 

Un correspondant de l'AFP a estimé à plusieurs centaines de milliers le nombre des manifestants de Bassora. Il dépassait le million, ont pour leur part estimé deux officiers au sein de l'armée et de la police de Bassora, grande ville portuaire située à 450 km au sud de Bagdad. Les manifestants ont afflué de toutes les provinces d'Irak et se sont rassemblés à une intersection du centre ville, qui a été interdit à la circulation.

Beaucoup d'entre eux brandissaient des drapeaux irakiens et des portraits de Moqtada Sadr et de son père, le grand ayatollah Mohammed Sadeq al-Sadr, assassiné en 1999. D'autres scandaient "Oui aux droits!" "Non à l'injustice!" "Non à la pauvreté!" et "Non à la corruption!" Certains avaient apporté des câbles électriques, des bidons d'eau, des pelles pour symboliser la mauvaise qualité des services qui échoit à la population et le chômage.

La foule portait aussi plusieurs cercueils, chacun orné d'un mot: "intégrité" sur l'un, "démocratie", "électricité", "éducation", "services" sur les autres. Le mouvement sadriste organise régulièrement de grandes manifestations. Celle de lundi intervient à la veille du 9e anniversaire du début de l'invasion américaine en Irak.

Synthèse blog. Source AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article