Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

La facture céréalière africaine devrait être salée cette année, selon les chiffres publiés hier par le Conseil international des céréales (CIC). En effet, entre la fin février et la fin mars, l’indice journaliser des prix à l’exportation du CIC a augmenté de 4% alors que, parallèlement, le Conseil a révisé à la hausse ses estimations d’importations de céréales pour le continent.

Elles s’élèveraient maintenant à 56,7 millions de tonnes (Mt) contre 56 millions avancées dans son dernier rapport du 23 février.

De ce total continental, l’Afrique du Nord se taille la part du lion, avec des importations qui atteindraient 37,1 Mt sur la campagne 2011/12 (juillet à juin) dont 16,7 Mt pour l’Egypte, 9,5 Mt pour l’Algérie et 2,8 Mt pour la Tunisie, ces chiffres demeurant inchangés par rapport aux prévisions avancées fin février.

Seul le Maroc voit ses importations révisées à la hausse, atteignant 5,8 Mt contre 5,2 Mt estimés en février mais en baisse par rapport aux achats effectués en 2010/11 et qui s’élevaient à 6,1 Mt.

Le CIC n’a pas révisé ses prévisions de février s’agissant de l’Afrique subsaharienne dont les achats sur le marché international devraient atteindre 19,6 Mt, retrouvant donc des volumes proches des campagnes 2009/10 et 2008/09 mais en très forte hausse par rapport à 2010/11 lorsqu’ils avaient chuté à 16,2 Mt. Le Nigeria caracole en tête avec 4,2 Mt, suivi du Kenya avec 1,9 Mt et de l’Ethiopie à 1,2 Mt.

 

Agence Ecofin, 4 avril 2012

Commenter cet article