Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le décès d’un salarié a fait déborder le vase à Tonic industrie de Tipaza où les salariés ont déclenché une grève illimité et désigné un collectif de dix représentants pour négocier avec la direction.

 

 

 

 

 

Suite au décès d’un employé de Tonic industrie : Mouvement de grève illimitée

 

Suite à la mort de leur collègue, les travailleurs du groupe Tonic sont en colère. Un mouvement de protestation spontané a été déclenché, mercredi dernier, juste après l’enterrement de ce travailleur.

«Nous travaillons dans des conditions très pénibles. Notre entreprise est actuellement à l’abandon et ce sont les travailleurs qui payent», déclare un travailleur de Tonic qui a requis l’anonymat. Ce dernier a peur des représailles. «Quatre de mes collègues sont déjà poursuivis en justice. Ils sont accusés d’être derrière le mouvement de protestation», ajoute-t-il. Selon lui, la grève a été déclenchée par tous les travailleurs suite au décès de leur collègue. D’ailleurs le syndicat de cette entreprise s’est démarqué de ce mouvement. «C’est une preuve de plus que notre mouvement est spontané.»

 

Mercredi dernier, les travailleurs ont désigné dix représentants pour remplacer les syndicalistes dans les négociations avec l’administration. Une autre réunion a été tenue également hier après-midi. «Le PDG exige la reprise du travail pour le retrait des plaintes déposées contre mes collègues et la reprise des négociations», révèle un protestataire contacté par téléphone. Les travailleurs, qui ont refusé la condition exigée par l’administration, ont réclamé à leur tour la présence du wali de Tipasa. «D’ici 17h30, si le wali ne daigne pas se déplacer pour nous rencontrer, nous allons nous déplacer demain au siège de la wilaya», décident les grévistes.

 

En effet, les travailleurs du groupe Tonic organiseront demain un grand rassemblement devant le siège de la wilaya de Tipasa. Ils se disent lésés dans leurs droits. De plus, ils considèrent les poursuites judiciaires comme étant du harcèlement à l’encontre des travailleurs, dont le moral est à plat. Il convient de rappeler que le groupe privé Tonic Emballage, en état de faillite, est devenu depuis le mois d’avril dernier une entreprise publique économique sous l’appellation de Tonic Industrie.
 

Djedjiga Rahmani, 27 décembre 2011. El Watan
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article