Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

                                                                DR

 

A Algérie Poste, encore une fois, les salariés sont contraints de recourir à la grève pour obliger l'administration à tenir ses engagements. Pour mettre fin à la  grève de janvier 2013, le ministre en personne avait fixé la date de mai. L'échéance n'a pas été respectée jusqu'ici. Les postiers semblent conscients des désagréments subis par les usagers et s'efforcent, notamment pour les retraits des salaires, d'assurer un service minimum.

Compte rendu de l'agence officielle APS.

 

 

 

Grève des postiers: rassemblement pour appeler au respect des engagements du ministère.

 

 

 

Des dizaines de travailleurs d’Algérie Poste se sont rassemblés dimanche à la Grande Poste à Alger pour dénoncer le "non respect" des promesses faites par la tutelle pour améliorer leurs conditions socioprofessionnelles, a-t-on constaté.

En grève depuis mercredi dernier, les protestataires ont appelé le ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la communication à respecter les engagements qu’il avait pris lors du débrayage observé par les postiers le 14 janvier dernier.

"Lors de la grève de janvier, le ministre s’était déplacé en personne à la Grande Poste pour nous parler (...) il nous avait promis de prendre toutes les mesures nécessaires à la prise en charge de nos revendications légitimes", a indiqué à l’APS un des protestataires.

Les grévistes, venus de plusieurs régions du pays, se sont dits "étonnés" de voir la promesse du ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication, M. Moussa Benhamadi, consistant à appliquer la nouvelle grille des salaires, avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008, "rester lettre morte".

"Au jour d’aujourd’hui nous n’avons reçu aucune majoration", ont-ils déploré, dénonçant, au passage, "la mauvaise gestion d’Algérie poste".

La grève déclenchée mercredi par les employés des postes, qui se sont démarqués de leur syndicat (affilié à l’Union générale des travailleurs algériens -UGTA), a suscité un vif mécontentement chez de nombreux clients d’Algérie poste qui refusent d’"être pénalisés".

Des représentants des grévistes ont, toutefois, précisé que le travail pourrait reprendre durant deux jours afin de permettre aux clients d’effectuer des retraits d’argent, notamment les retraités.

La plateforme de revendications des postiers porte notamment sur la permanisation des contractuels, l’application de la nouvelle grille des salaires et la révision de la convention collective.

Un service minimum est assuré dans plusieurs bureaux de poste par des cadres afin de "satisfaire au mieux les attentes des clients".

Contactée par l’APS, la direction générale d’Algérie poste s’est contentée d’annoncer la tenue prochaine d’une conférence de presse sans préciser la date.

 

Source APS

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article