Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Journée cruciale aujourd’hui. Les syndicats font le point sur leur mouvement de grève. Les premiers acquis et promesses justifient-elle la suspension du mouvement ? Nassima Oulebsir fait le point dans El Watan.

 

 

 

Quatrième jour de grève dans les écoles

 

 

Les syndicats de l’éducation ont poursuivi, hier, leur grève cyclique pour la quatrième journée consécutive. Le taux de suivi à l’échelle nationale a atteint les 95%, selon l’Unpef.

Sauf surprise, la paralysie dans les trois paliers est maintenue pour la semaine prochaine, annoncent les initiateurs de la grève. Mais il est probable que les syndicats trancheront autrement aujourd’hui. Le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) annoncera sa décision aujourd’hui. Hier, il s’est réuni avec les responsables du ministère de l’Education. «Jusqu’à l’heure (hier après-midi, ndlr), rien n’est encore tranché. Nous avons entamé les discussions. Il s’agit de notre second contact.

Nous allons voir si leurs propositions sont convaincantes ou pas. Nous tiendrons notre conseil national vendredi», explique Meziane Mériane du Snapest. Même son de cloche à l’Unpef qui réunira son conseil national, en session ouverte, à partir d’aujourd’hui pour trancher. «Ce ne sont pas les discussions et les réunions qui manquent avec les responsables de la tutelle, mais les décisions en notre faveur. Nous ne suspendrons notre mouvement que si un PV portant les réponses concrètes à nos revendications est signé», avertit Messaoud Amraoui de l’Unpef. Le Cnapest, reçu également hier, tient le même discours. Le CLA, qui s’est retiré du mouvement, et  le Snte, qui a mis fin à sa grève hier, ne semblent pas influencer les autres. Au contraire, l’Unpef affirme que la grève menée actuellement est initiée séparément et chacun assume ses responsabilités. Mériane, par contre, préfère les actions communes.

«Nous remarquons que le suivi est surprenant lorsqu’il y a convergence des différents syndicats. A mon avis, il est temps de laisser les divergences de côté pour se concentrer davantage sur l’intérêt de la corporation», dit Mériane. En attendant, les inspecteurs et les directeurs d’école, timides jusque-là, s’engagent de plus en plus dans le mouvement ainsi que les enseignants du primaire qui demandent la révision de la note 08-315 limitant leur promotion

Nassima Oulebsir. 14 octobre 2011, El Watan.com.

 

 

Avant-hier, l’assemblée générale des délégués du Comité des lycées CLA, un des cinq syndicats qui avaient déclenché la grève, avait préconisé la suspension du mouvement, assortie de la menace de reprendre la grève en novembre.

 

 

Communiqué du CLA

 

 

Réunis en assemblée générale extraordinaire en ce  3ème jour  de grève, les  délégués des lycées d’Algérie après débat et clarification autour du régime indemnitaire et lecture des rapports des lycées, considérant que :

 

-Ces augmentions même si elles sont une demi-victoire, constituent un acquis pour les fonctionnaires de l’éducation, décident à une grande majorité :

 

-La suspension, de la grève afin d’éviter l’écueil  de la revendication de la centralisation des œuvres sociales.

 

-De la reprise du mouvement de grève au mois de novembre le cas ou les revendications suivantes n’ont pas reçu de réponse à savoir :

       1- Versement de la totalité des rappels sur les indemnités, en une seule tranche.

      2- Prise en considération des propositions du CLA concernant la révision du       statut particulier  qui seront remises incessamment et la retraite à100%  après 25 ans de service.

      3- Organisation des élections à la base sur la gestion des œuvres sociales, en intégrant la proposition du C.L.A à savoir la décentralisation au niveau de chaque établissement ou l’octroi d’un 13éme mois de salaire.

       

D’autre part le C.L.A va œuvrer dans le cadre de l’intersyndicale de la fonction publique, à la création d’un mouvement qui portera la revendication de valorisation du point  indiciaire et la modification du statut général de la fonction publique.

 

Toute fois le C.L.A restera en contact avec l’ensemble des syndicats  du secteur pour mener à bien les revendications communes.

 

Le C.L.A se félicite de la victoire arrachée par les contractuels  après une grande lutte pour leur intégration.  

 

Vive la lutte, seule la lutte paie »

 

Alger le 12 octobre 2011

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article