Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

La grève se poursuivait hier. Interrogé par Sabrina Benaoudia dans Le Temps d’Algérie , un syndicaliste affirme qu’un émissaire non officiel, vraisemblablement un inspecteur du ministère des Transports, a rencontré les conducteurs. «Une discussion à bâtons rompus a été engagée. Certaines observations sur la gestion de l'entreprise l'ont interpellé. Par la suite, nous avons appris que le dialogue n'a pas été vain puisque le secrétaire général du ministère des Transports nous a téléphoné afin de convenir d'un rendez-vous dans la journée. Ce qui signifie que nos revendications sont prises au sérieux par la tutelle.»

 

Hier dans l'après-midi (15h), les grévistes attendaient toujours un signe du ministère. «Nous craignons qu'il y ait eu des interférences pour saboter le dialogue engagé au plus haut niveau. L'administration se dérobe, elle ne veut pas assumer ses responsabilités. Les problèmes sont sur le terrain et le bilan financier catastrophique prouve la véracité de nos propos. Tant que nos revendications ne seront pas satisfaites, nous observons la grève. Ce n'est pas un simple arrêt de travail comme veut le faire croire l'administration. Beaucoup d'enjeux entourent nos doléances. Nous espérons que la situation s'améliore car nous souhaitons que notre entreprise participe au développement du pays et qu'elle préserve les vies de ses usagers et des employés».

 

La rencontre a finalement eu lieu, selon Djazia Safta qui précise dans Liberté : « Hier, les contestataires ont été reçus au ministère des Transports, et au moment où nous mettions sous presse, les négociations n’étaient toujours pas finies. Selon le syndicat, le motif que certains conducteurs auraient évoqué est le licenciement d’un conducteur, alors que la direction avait tenu à démentir formellement cette information, précisant qu’“aucune mesure disciplinaire n’a été prise à l’encontre du conducteur qui a provoqué la mort d’un chef de gare en 2011 suite à un accident survenu à l’entrée de la gare de Corso (Boumerdès)” et que “la commission de discipline statuera sur son cas le 3 octobre prochain”.

 

Synthèse blog, 1er  octobre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article