Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Plusieurs centaines d'ouvriers sont en grève au complexe d’appareils ménagers d’Oued Aïssi, non loin de Tizi-Ouzou. Tout en exigeant de nouvelles élections, sur la base d’un bilan, des représentants des salariés au Conseil de participation, ils se sont organisés en collectif et revendiquent notamment la révision de la grille des salaires, incluant les primes et l’attribution équitable des échelons.

 Nordine Douici, le correspondant d’El Watan les a rencontrés.

« Pour eux, «l’application de l’accord collectif portant la répartition des échelons établi en 2010 constitue une forme de discrimination envers les anciens travailleurs sur le point d’être mis à retraite» Dans le même contexte, «nous voulons que nous ayons une vraie politique de motivation ; ce n’est pas en payant 4 heures de travail supplémentaires à 180 DA que vous allez vous attendre à un rendement ; ils appliquent l’ancien barème des années 1980 !»

 

« Par ailleurs, les jeunes recrutés dans le cadre du pré-emploi demandent leur titularisation après la fin de leur contrat. Ils réclament en outre une formation sans distinction des employés et la régularisation des travailleurs ayant un CDD depuis 2003.

 

« Les grévistes souhaitent la réhabilitation de la médecine du travail (CMT) qui ne dispose ni de médicament, ni de médecin, selon eux. «Il reste un seul médecin qui s’apprête d’ailleurs à partir, faute de moyens. Nous avons aussi des malades et des cas de convalescence, suite à des accidents de travail, qui ne sont jamais déclarés. Ceux-là doivent être pris en charge sérieusement», dit un travailleur. Aussi, au CAM, l’on insiste sur l’amélioration des conditions de sécurité et d’hygiène dans l’entreprise.

 

« Le facteur déclenchant de ce mouvement de protestation était sans doute, d’après nos interlocuteurs, l’élection du nouveau conseil de participation (CP) «sans présentation du bilan moral et financier». C’est pourquoi ils exigent l’annulation des résultats du vote et la tenue d’une autre élection après avoir pris connaissance du bilan de l’exercice précédent.

« A l’occasion, les protestataires se disent prêts à «combattre les pratiques de l’administration qui propose des promotions alléchantes dans le but de détourner les élus syndicaux de leur mission qui est la défense des droits des travailleurs». En fin de journée, une délégation a été reçue par les responsables de l’entreprise pour débattre de la plate forme de revendications.                                   

 

Nordine Douici. El Watan, 28 juin 2011

               

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article