Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

DR. Un chantier de Teixeira Duarte au Brésil. Ce grand groupe portugais est présent dans de nombreux domaines d'activité, dont le principal est celui de la construction. Le groupe est actif dans de nombreux pays. La société détient également des participations stratégiques dans la société Cimpor (Cimentos de Portugal) et dans la banque Banco Comercial Português S.A. (Blog).

 

 

 

 

 Les travailleurs de l'entreprise portugaise Teixeira Duarte chargée de la réalisation et de la modernisation de la ligne ferroviaire reliant Thénia (Boumerdès) à Oued Aïssi (Tizi Ouzou) sont en grève illimitée depuis dix jours.

 

 

 

Ce mouvement de grève a été enclenché exactement le 18 juillet dernier et risque de s'inscrire dans le temps en raison de l'entêtement des responsables de ladite entreprise d'entamer le dialogue avec le collectif des travailleurs afin de trouver une issue favorable au conflit.

 

 

 

Cette action n'est pas la première du genre ; au mois de mai dernier, les travailleurs se sont révoltés contre les mauvaises conditions de travail sur les chantiers qu'ils ont paralysés durant une quinzaine de jours avant de reprendre les travaux. Il semble que l'entêtement des responsables de l'entreprise de prendre en charge les revendications portées par les travailleurs sont la cause principale de ce mouvement de grève qui risque d'entraver le processus d'avancement des travaux dont la cadence est déjà lente.

 

 

 

Par cette action, les protestataires réclament l'amélioration des conditions de travail par l'établissement de primes de nuisance, de panier surtout pour les travailleurs du samedi, la prime pour la femme au foyer et celle de risque inhérente à la nature des travaux accomplis, notamment en ces moments de grande chaleur. Ils réclament l'augmentation des primes pour les heures supplémentaires et la prime de rendement des ouvriers ainsi que celle qui leur a été promise après la fin de la réalisation de la base de vie de Naciria.

 

 

 

Par ailleurs, les protestataires réclament le rétablissement des travailleurs licenciés dans leurs droits et la cessation des intimidations et pressions sur leurs représentants. Ils exigent des contrats indéterminés et ce, jusqu'à la fin des chantiers et l'ouverture du dialogue afin de dissiper les mésententes entre le collectif des travailleurs et les responsables de l'entreprise.

 

 

 

Par ailleurs, il est utile de signaler que ce mouvement de grève qui n'est pas le premier du genre risque d'envenimer la situation notamment par l'arrêt des travaux sur les chantiers, surtout lorsqu'on sait que la mise en service de la ligne ferroviaire est prévue pour l'année 2013. Notons également que plusieurs autres projets de modernisation de cette voie ferrée ainsi que d'autres, à l'exemple des tunnels de Naciria-Tadmait, ont connu par le passé plusieurs mouvements de grève ayant nui à l'avancement des projets sur le terrain.

 

 

 

M. Aït Ali, 29 juillet 2012. Le Temps d’Algérie

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article