Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

 

 

Après les heurts très violents qui se sont produits ces derniers jours, Kamel-Eddine Fekhar, le représentant de la LADDH à Ghardaïa dénonce, «l’inertie des autorités locales et la non-intervention des services de sécurité pour éviter à la population locale cet affrontement qui s’est soldé déjà, selon lui, par des blessés (8 à 10 blessés)». «On n’a pas retenu la leçon de Berriane. On dirait qu’il y a des gens qui veulent un nouvel embrasement de la situation dans la wilaya», déplore-t-il (El Watan )

 

 

Kamel-Eddine Fekhar affirme vouloir alerter l’opinion publique et les autorités afin d’éviter un remake des événements de Berriane. «C’est peut-être Berriane bis. C’est ainsi que les choses avaient commencé là-bas. C’étaient des gamins qui se lançaient des pétards le jour du Mawlid. Les troubles ont duré par la suite pendant deux ans et les affrontements ont fait des morts», souligne-t-il.

 

 

Interrogé par TSA, Kamel Eddine Fekhar estime aujourd’hui que les affrontements entre les deux communautés mozabite et arabe peuvent être gérés sans l’intervention du gouvernement. « Nous n’avons pas besoin des notables. Quatre camions de police régleront l’affaire », explique‑t‑il. Dans un communiqué diffusé ce vendredi soir, M. Fekhar parle d’incidents « provoqués » et accuse l’administration locale de punir la population mozabite qui est sortie dans la rue pour manifester contre la spoliation programmée de ses terres par les autorités locales et des opérateurs privés.

 

 

Synthèse blog, 26 janvier 2013

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article