Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Secrétaire nationale du FFS, Mme Farida Messaoudi, affirme que pour son parti le changement passe par « l’élection d’une assemblée nationale constituante au moyen d’une large consultation qui permettra la représentation de toutes les couches sociales, de toutes les formations politiques, du mouvement associatif, du monde du travail, de la sphère universitaire ». El Watan rend compte des propos de cette dirigeante politique de l’opposition.

 

 

Réunion de l’Internationale Socialistes des femmes au Maroc

 

Le FFS critique les réformes en Algérie

 

 

Le Front des forces socialistes (FFS) a représenté l’Algérie à la réunion régionale de L'Internationale socialiste des femmes, organisée jeudi et vendredi à Rabat (Maroc), sous le thème "le rôle des femmes arabes dans les démocraties émergentes".

 

Dans une allocution prononcée à cette occasion, Mme Farida Messaoudi, Secrétaire nationale au mouvement associatif du FFS, n’a pas manqué de critiquer le processus de réformes engagé par le pouvoir algérien. «Les réformes sont organisées en vase clos, sans consultation préalable des véritables partenaires politiques et sociaux et sans tenir compte des véritables préoccupations du peuple.

 

Ces réformettes ne visent en réalité qu’à perpétuer la dictature. Autrement dit, faire en sorte que les choses bougent alors que rien ne bouge vraiment », a martelé la représentante du FFS.  Et d’ajouter : «Le régime d’Alger vise à gagner du temps en nous faisant perdre du temps (…). Dans le fond, ces réformes aboutiront, beaucoup plus à des restrictions qu’à une véritable ouverture politique à l’image de la loi sur l’information ou de la loi sur la partis politiques.

 

Quant à l’introduction du quota des femmes dans le contexte actuel du pays, elle ne servira, en définitive qu’à fausser le débat et constituera pour le pouvoir actuel une façade politique pour l’étranger.

 

Ce processus à l’envers renseigne si besoin est, sur la mauvaise foi des tenants du pouvoir qui usent de grossières fourberies pour aller au «changement à l’intérieur du régime » et non au « changement du régime ».

 

Pour le FFS, le changement passe nécessairement par « l’élection d’une assemblée nationale constituante au moyen d’une large consultation qui permettra la représentation de toutes les couches sociales, de toutes les formations politiques, du mouvement associatif, du monde du travail, de la sphère universitaire », a-t-elle souligné.

 

Notons que cette rencontre a connu la participation des membres du comité exécutif de l'Internationale et les membres représentant les organisations des femmes de la Méditerranée, du Moyen-Orient, et du Caucase. Au programme de cette rencontre figuraient, entre autres, des interventions des représentants du bureau national de l'USFP (Maroc), de l'assemblée constituante de "Sawt Mostaqel" (Tunisie) et de la Condition féminine du Front des forces socialistes (Algérie).

 

A.Tahraoui. El Watan, 2 octobre 2011

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article